8 mars 1982 - Vidéo

La Journée internationale des droits des femmes officialisée en France

En 1910, la 2e Conférence internationale des femmes socialistes réunie à Copenhague propose d’instaurer une Journée internationale des femmes. En ligne de mire : l’obtention du droit de vote, le droit au travail et la fin des discriminations. La proposition est approuvée à l’unanimité par plus de 100 femmes venant de 17 pays. Aucune date n’est encore fixée pour cette Journée.
 

"Du pain et la paix"

Sept ans plus tard, le 23 février 1917 (soit le 8 mars dans le calendrier grégorien), des ouvrières de Saint-Pétersbourg descendent dans la rue pour réclamer « du pain et la paix », vite rejointes par des suffragettes et des milliers de personnes. Quatre jours plus tard, le gouvernement provisoire accorde le droit de vote aux femmes. Puis c’est Lénine qui, en 1921, fixe une journée internationale des femmes, le 8 mars, en hommage aux débuts de la révolution russe de 1917.
 

Autonomie, égalité et dignité

En 1977, l’Organisation des Nations Unies proclame le 8 mars, journée internationale des droits des femmes : « C'est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu'elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. C'est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l'avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes. »

Cinq ans plus tard, le 8 mars 1982, 400 femmes sont invitées à l’Élysée. Devant elles, François Mitterrand décrète ce jour, Journée des droits des femmes en France. il déclare : « Les objectifs sont clairs à définir. Ils répondent aux exigences que manifestent les femmes d’aujourd’hui : autonomie, égalité et dignité… »
 

Les combats qui mobilisent les femmes

Interrogée en 1997 sur le thème « une seule journée des femmes par an, ça sert à quoi ? », Simone Veil répond : « Je crois que c’est tout de même une manifestation utile, parce que c’est au moins l’occasion de parler pendant une journée des femmes… c’est-à-dire de mobiliser sur un certain nombre de thèmes qui concernent spécifiquement les femmes, et notamment le combat qui mobilise le plus les femmes, qui est celui de la participation des femmes dans la prise de décision en général, et dans la vie politique… »
 

Le 8 mars est aujourd'hui, plus que jamais, l'occasion de réaffirmer les nombreux combats qu'il reste à mener pour les droits des femmes, en France et dans le monde : lutte contre les violences sexistes et sexuelles, égalité réelle femmes hommes au travail, en politique, dans la vie quotidienne et la culture...