Le président de la République François Hollande signant un accord  de Partenariat pour un gouvernement ouvert

Où en est la France dans le Partenariat pour un gouvernement ouvert ?

La coprésidence française du PGO

Contenu publié sous le Gouvernement Cazeneuve du 06 Décembre 2016 au 14 Mai 2017
 

La France est devenue membre du PGO en avril 2014. Elle y a progressivement pris des responsabilités accrues : entrée au comité directeur en aout 2014, élection par ses pairs comme futur coprésident en octobre 2014, vice-présidence jusqu’en octobre 2015.
 
Le 20 septembre 2016, en marge de la 71e assemblée générale des Nations unies, la France a officiellement été investie du mandat de coprésident du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, aux côtés de l’ONG « World Resources Institute », spécialisée dans la gestion des ressources naturelles et les questions climatiques. À cette occasion, la France et l'ONG ont signé une déclaration conjointe annonçant les grands axes stratégiques de cette coprésidence.
 
La France exercera cette présidence pendant une année, au cours de laquelle elle s’attachera avec ses partenaires à renforcer trois priorités thématiques : la transparence, l’intégrité et la lutte contre la corruption ; le climat et le développement durable ; les biens communs numériques.
 
Elle s’investit également à élargir le Partenariat à de nouveaux membres, notamment francophones, et à soutenir financièrement la mise en œuvre des réformes dans les pays partenaires.


La France s’est par ailleurs engagée à jouer un rôle actif dans l’élaboration et la mise en œuvre du nouveau plan stratégique du Partenariat, qui inclut une révision de certaines méthodes de fonctionnement et des « règles du jeu«  du PGO. Les critères d’éligibilité seront réexaminés et les actions envers les pays qui ne respectent pas leurs engagements seront renforcés.


Afin de donner sa pleine mesure à cette transformation, elle a également affirmé que l’ouverture doit aussi concerner de nouvelles institutions et parties prenantes, et s’étendre aux collectivités territoriales, aux Parlements et au secteur privé.
 
Ces priorités sont reflétées dans l’agenda même du sommet mondial.

La France prend la coprésidence du PGO avec le « World Resources Institute », New York, Septembre 2016 :

« Notre priorité sera de consolider le Partenariat pour un gouvernement ouvert afin que son action soit toujours plus visible et tangible, pour renforcer la volonté et la capacité des citoyens à s’engager dans l’élaboration des décisions qui touchent leur vie quotidienne et à participer à l’action publique. Nous développerons des alliances innovantes et favoriserons le renforcement mutuel entre secteur public, société civile et secteur privé, afin de relever ensemble les défis démocratiques, sociaux, économiques et environnementaux des prochaines décennies ».

François Hollande

 


Voir le texte complet de la Déclaration de coprésidence (France –WRI)