3 décembre 2020

«Organiser la captation de logement privés pour l’intermédiation locative», la Dihal publie un guide méthodologique à destination des décideurs, financeurs et opérateurs des territoires

Nouvelle étape dans le travail d'outillage et de structuration de la politique de captation de logements privés pour l'intermédiation locative, ce guide est le fruit d'une capitalisation menée auprès des territoires de mise en œuvre accélérée du Logement d'abord qui ouvrent aujourd'hui la voie sur la question de l'organisation locale des acteurs pour la captation de logement privés à des fins sociales.
 
"Nous devons activer tous les leviers pour augmenter la production et la mobilisation de logements abordables et adaptés aux besoins des personnes en situation de précarité. L'intermédiation locative dans le parc privé, qui proposé aussi un accompagnement dans le logement, est un très bon outil pour cela. L'État finance aujourd'hui plus de 50 000 places de ce type, correpondant à environ 20 000 logements, avec une intervention renforcée depuis 3 ans dans le cadre du plan Logement d'abord."
Emmanuelle WARGON, ministre chargée du Logement


La captation de logements dans le parc privé, un métier à part entière

Ce guide porte sur la captation de logements dans le parc locatif privé pour développer un parc en intermédiation locative. La captation correspond à une série d’activités qui sont mises en oeuvre avant la mise en location, c’est-à-dire jusqu’à la signature du bail.

Cette activité requiert pour les opérateurs d’intermédiation locative un réel investissement en temps, en outils et en compétences. Les propriétaires bailleurs opèrent en effet des arbitrages entre le rendement de leur bien, le temps et l’effort passés à sa gestion et leur souhait de contribuer à un acte de solidarité. Pour les convaincre, il est nécessaire d’adopter des discours professionnels et de délivrer des informations justes, précises, adaptées à leurs attentes, et de faciliter les démarches diverses préalable à la mobilisation du bien pour un dispositif d’intermédiation locative. Du premier contact jusqu’à la mise en location, c’est un véritable « accompagnement du bailleur » qu’il s’agit de développer.

La captation de logement est un métier à part entière, qui se distingue de la gestion locative et de l’accompagnement social. Si certaines structures, dont les agences immobilières sociales, travaillent depuis longtemps cette question, d’autres associations davantage ancrées dans le secteur social ont développé des activités d’intermédiation locative sans être suffisamment outillées pour la recherche de logements. Au-delà de la montée en compétences de chacun, les enjeux de coopération et de mutualisation sont au coeur de la réussite du développement de l’intermédiation locative sur un territoire. C’est cette organisation entre acteurs qui est la garantie d’un dispositif efficace car bien identifié des propriétaires bailleurs et capable de les accompagner de manière professionnelle et réactive.


Définir des outils et une organisation territoriale cohérents avec les priorités des politiques de l’habitat et du logement

Le parc locatif privé est au coeur de multiples enjeux : lutte contre la vacance, rénovation du bâti, revitalisation des centres, maîtrise des loyers, logement accompagné pour les ménages en difficulté, etc. L’intermédiation locative présente des atouts qui en font un véritable levier pour l’ensemble de ces politiques publiques. Une captation efficace permet de répondre en même temps à plusieurs enjeux identifiés localement.
 
" Nous devons approfondir les synergies de l'intermédiation locative avec la politique de mobilisation de logements vacants. Ces deux politiques se répondent et sont des soutiens l'une pour l'autre. Face à ces enjeux, ce guide prône une coordination accrue entre les partenaire au niveau local, au service de l'innovation, de la performance et de la coopération, autant de conditions de réussite pour nos actions."
Emmanuelle WARGON, ministre chargée du Logement

La captation est donc une activité de réseau. Elle repose sur une organisation territoriale construite. Dans un contexte où le parc locatif privé est de plus en plus sollicité, cette organisation permet de coordonner et combiner l’action et les ressources de l’Etat, des collectivités locales, des opérateurs d’intermédiation locative, des acteurs de l’orientation des ménages locataires (partenaires prescripteurs et orienteurs) et de relais et partenaires privés.


Un cadre d’activités et de mission commun, une mise en œuvre territorialisée

Cette organisation entre acteurs doit être adaptée au contexte local. Dans chaque territoire elle doit se fonder sur le paysage associatif et institutionnel et tirer parti des compétences déjà existantes. Ce travail d’ingénierie locale de la captation permet d’identifier alors les maillons manquants et d’y remédier. Les solutions sont donc diverses et elles sont définies pour répondre au mieux aux besoins de chaque territoire.
 
"Je souhaite que grâce à ce guide l'activité de captation s'organise en réseau sur chaque territoire, de manière à soutenir les associations et agences immobilières sociales et à augmenter les flux de logements privés mobilisés. C'est ce travail collectif et coopératif qui permet jour après jour de progresser dans notre réponse et la lutte contre l'exclusion et la pauvreté."
Sylvain MATHIEU, délégué interministériel pour l'hébergement et l'accès au logement