Noema, l'un des observatoires astronomiques les plus puissants du monde

Transformation numérique
Publié le : 13/10/2021
L'observatoire Noema, situé à 2 550 mètres d’altitude, sur le plateau de Bure dans les Hautes-Alpes
Photo : Service d’information du Gouvernement

Situé à 2 550 mètres d’altitude, cet observatoire astronomique a vu ses performances considérablement augmenter par la fibre optique, installée en 2019. Reportage au sommet.

Des paraboles dignes d'un film de science fiction ! C'est ce que l'on trouve à 2 550 mètres d'altitude, sur le plateau de Bure, dans les Hautes-Alpes. C'est là qu'est implanté l'observatoire astronomique de l'IRAM, Noema.

Avec le déploiement du très haut débit (THD), Noema bénéficie d'une liaison très haut débit par fibre optique depuis 2019. 

« Grâce à la fibre, le travail de l'IRAM est plus efficace et la recherche va plus vite », constate Jérémie Boissier, astromone à l'Institut, qui étudie la composition et l'évolution des comètes.

« L'installation d'une telle fibre a été un changement fondamental pour la science », confirme Karl Schuster, directeur de l'IRAM.

L'observatoire Noema, situé à 2 550 mètres d’altitude, sur le plateau de Bure dans les Hautes-Alpes

Désormais, les résultats de l’observatoire Noema sont transmis à la vitesse de la lumière au siège de l’IRAM à Grenoble, situé à plus d’une centaine de kilomètres du plateau de Bure. Plusieurs téraoctets de données circulent chaque mois dans cette fibre.

Un gain de temps inestimable pour la recherche astronomique, et un enjeu stratégique considérable pour la France à l’international.