Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire


    Agriculture, alimentation, pêche, aquaculture, agroalimentaire, forêt, commerce international… Les domaines d’intervention du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire sont variés. Voici en détail ses missions, ses compétences et son organisation.

    Missions générales

    Chargé du renforcement de l’indépendance alimentaire, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement pour l’agriculture (y compris pour la politique de l’eau), les industries agroalimentaires, la forêt et le bois, et l’aquaculture.
     
    En matière d’alimentation, le ministère intervient en lien avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et le ministère de la Santé et de la Prévention. Il est ainsi chargé de la sécurité sanitaire des aliments et dirige la police unique chargée des contrôles de sécurité en la matière.


    Le ministère participe également, en lien avec le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, à la mise en œuvre de la feuille de route en faveur de la ruralité.


    Il participe également à l’action du Gouvernementcontre le changement climatique et à l'adaptation à ses effets ainsi qu’à la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de commerce international.

    Compétences principales

    Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire est compétent pour :

    • l'enseignement agricole et la formation continue ;
    • la recherche agronomique, biotechnologique et vétérinaire ;
    • la santé des plantes et des animaux, la protection animale et la qualité des produits agricoles et alimentaires ;
    • la politique sociale en ce qui concerne les exploitants et salariés agricoles ;
    • la politique en faveur du monde rural agricole ;
    • la politique dans le domaine des industries agroalimentaires ;
    • la politique en matière de pêches maritimes, de produits de la mer et d'aquaculture, notamment en ce qui concerne la réglementation et le contrôle de ces activités et le financement des entreprises de la pêche et de l'aquaculture ;
    • la politique relative au contrôle de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits agricoles et alimentaires, conjointement avec le ministre de l'Économie et des Finances et le ministre des Solidarités et de la Santé ;
    • les négociations européennes et internationales.

    Organisation

    Le ministère compte près de 36 000 agents dont la moitié exerce dans le secteur de l’enseignement et de la formation agricoles.
     
    Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est organisé en quatre directions d’administration centrale dont l’action est coordonnée par un secrétariat général :

    • le secrétariat général assure notamment la gestion des ressources humaines, les affaires financières, l’organisation des services, ainsi que la politique de modernisation du ministère ;  
    • la direction générale de l’alimentation (DGAL) met en œuvre, avec les services du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre des Solidarités et de la Santé, la politique relative au contrôle de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits agricoles et alimentaires ;
    • la direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) met en œuvre la politique en matière d'enseignement agricole et de formation continue et participe à la définition et à l'animation de la politique en matière de recherche agronomique, biotechnologique et vétérinaire ;
    • la direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE) a pour ambition de permettre aux entreprises des filières agricole, agroalimentaire, forêt-bois, cheval et bioéconomie d’être reconnues comme le moteur vert et innovant de l’économie française.
    • la direction générale des affaires maritimes, de la pêche et de l’aquaculture (DGAMPA) élabore et met en œuvre la politique en matière de pêches maritimes, de produits de la mer et d'aquaculture marine et continentale.

    L’action de l’administration centrale est relayée en région par les directions régionales.

    Pour l’exercice de ses attributions, le ministère peut s’appuyer sur différents organismes, services et directions comme la Direction générale des entreprises (DGE), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale du Trésor ou encore la Direction générale de l'eau et à la biodiversité et la Direction générale de l'énergie et du climat.

    Plus d’informations

    Coordonnées

    AdresseAdresse postaleTéléphone
    Hôtel de Villeroy
    78, rue de Varenne
    75007 Paris
    Hôtel de Villeroy
    78, rue de Varenne
    75349 Paris SP 07

    01 49 55 49 55

    Personnalité(s) associée(s)