8 juillet 2019 - Actualité

Lutte contre les pénuries de médicaments : Agnès Buzyn dévoile sa feuille de route

Agnès Buzyn a présenté le 8 juillet 2019, 28 mesures pour lutter contre les pénuries et améliorer la disponibilité des médicaments en France.
 
Face aux difficultés croissantes d’approvisionnement en médicaments qui touchent près d’1 Français sur 4, la ministre de la santé a présenté une feuille de route autour de 4 grands axes "Pour mieux prévenir, gérer et informer les patients et les professionnels de santé" afin de répondre aux légitimes attentes sur le sujet :

1.    Promouvoir la transparence et la qualité de l’information afin de rétablir la confiance et la fluidité entre tous les acteurs : du professionnel de santé au patient
2.    Lutter contre les pénuries de médicaments par des nouvelles actions de prévention et de gestion sur l’ensemble du circuit du médicament
3.     Renforcer la coordination nationale et la coopération européenne pour mieux prévenir les pénuries
4.    Mettre en place une nouvelle gouvernance nationale en instaurant un comité de pilotage chargé de la stratégie de prévention et de lutte contre les pénuries de médicaments.
 
"Améliorer la disponibilité des médicaments
pour tous les Français est ma priorité",
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Des mesures  concrètes immédiatement applicables

Pour répondre aux inquiétudes légitimes des Français et aux sollicitations des professionnels de santé,  la ministre de la Santé a présenté une feuille de route concrète et opérationnelle.
 
"Le but de cette feuille de route est clair : promouvoir la transparence et la qualité de l’information, agir sur l’ensemble du circuit du médicament pour prévenir plus efficacement les pénuries de médicaments et mieux coordonner notre action, tant au niveau national qu’au niveau européen",
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé


Parmi les 28 mesures, la feuille de route  propose "des actions ciblées et adaptées", comme la possibilité, pour le pharmacien d’officine de "remplacer un médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament conformément  à  la  recommandation  établie par l’ANSM ", lorsque la pénurie concerne un "médicament d'intérêt thérapeutique majeur". 

Elle vise aussi à fluidifier le processus entre tous les acteurs du circuit du médicament en améliorant la « la qualité, la transparence et le partage de l’information sur les flux et les stocks de médicaments. » Comment ? Une plateforme existe, permettant de signaler les ruptures d'approvisionnement aux laboratoires concernés. Il conviendrait d’élargir cette plateforme à l’ensemble de la chaîne de distribution en incluant les grossistes-répartiteurs et les dépositaires.

Il apparaît également nécessaire de diffuser une information adaptée sur la disponibilité des médicaments, des fournisseurs jusqu’aux pharmaciens et vers les patients.

La feuille de route prône également davantage de "coopération européenne", en poursuivant "les discussions sur l'achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen" et un "partage d'information concernant les situations et les causes des pénuries à l'échelle de l'Europe".

Une nouvelle gouvernance nationale

Ces grandes orientations proposées constituent un point de départ. La mise en oeuvre et le suivi des actions de cette feuille de route feront l’objet d’un pilotage national. En septembre, un comité de pilotage de lutte chargé de la stratégie de prévention et de lutte contre les pénuries de médicaments sera mis en place.

Il associera,  l’ensemble des acteurs concernés (ANSM, laboratoires, grossistes, associations de patients, etc.).

Les actions décidées feront l’objet d’une évaluation régulière et d’un bilan annuel public.
 
 

"Dès septembre, je mettrai en place une nouvelle instance de gouvernance
pour enrichir cette feuille de route avec l’ensemble des acteurs concernés.
Seule une approche partenariale et pluridisciplinaire
permettra de relever ce défi de santé publique "
,
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.