29 mars 2021

« Les territoires sont des terreaux d’innovation » : Guillaume Boudy au Printemps des Territoires

Le 18 mars dernier, Guillaume Boudy a été invité à intervenir à la 3ème édition du Printemps des Territoires afin d’évoquer la dimension territoriale du 4ème Programme d’investissements d’avenir (PIA4).

 


L’innovation était au cœur de cette nouvelle édition du Printemps des Territoires organisée par la Banque des Territoires, opérateur historique du PIA, avec une formule entièrement digitalisée en raison du contexte sanitaire. Cette journée, dédiée à la valorisation de nos territoires,  a  permis aux différentes personnalités invitées , élus et chefs d’entreprises notamment, de mettre l’accent sur les grands challenges que doivent relever les territoires: être plus attractifs, plus connectés, plus inclusifs et bien sûr plus durables.

Guillaume Boudy, Secrétaire général pour l’Investissement, a rappelé l’impact concret du Programme d’investissement d’avenir (PIA) qui accompagne des projets innovants partout en métropole et dans les collectivités d’outre-mer. Le 4ème PIA, présenté en début d’année par le Premier ministre qui financera notamment France Relance, a, entre autres adaptations, renforcé sa dimension territoriale.

Le Programme d’Investissements d’avenir : 10 ans d’innovation au service des territoires

Depuis plus de 10 ans, le PIA accompagne l’émergence d’innovations dans les territoires afin de leur permettre de développer leur attractivité et de spécialiser leurs compétences dans plusieurs secteurs d’avenir. C’est notamment le cas en soutenant les universités françaises qui aspirent à rayonner au niveau international, aussi bien grâce aux formations qu’elles proposent que part l’excellence de leur recherche. Le PIA c’est aussi l’accompagnement d’entreprises innovantes, et possédant un fort potentiel de développement.

Les investissements d’avenir se sont toujours tenus aux côtes des territoires en leur permettant de faire émerger des innovations au plus près des besoins du terrain, et en travaillant en partenariat avec les acteurs locaux. Le succès de l’appel à projets « Territoires d’innovations » en témoigne : « 24 projets emblématiques » se sont distingués sur plus d’une centaine de candidatures. De la santé digitale, aux véhicules autonomes, en passant par l'accompagnement de filières bois, ces territoires ont proposé des solutions prometteuses autour de thématiques très variées. 450 millions d’euros du PIA ont été ainsi mobilisés dans le cadre de cet appel à projet..

« Les territoires sont des terreaux d’innovation » : la dimension territoriale du PIA4

Au-delà d’un soutien financier  conséquent de 20 milliards d’euros sur 5 ans (dont 11 milliard pour France Relance), le PIA est avant tout un outil d’investissements au service de tous, y compris des territoires. D’une part, l’enveloppe régionalisée, destinée à des projets très localisés a été doublée passant de 250 à 500 M€. La logique partenariale reste inchangée : 1€ de l’Etat pour 1€ de la région permettant d’impliquer l’Etat en région, les préfets, et l’échelon territorial compétent en matière économique, les régions.

D’autre part, la grande nouveauté du PIA4 ce sont les stratégies prioritaires d’investissements autour de grands enjeux de transformation de notre pays afin de répondre aux futures besoins de nos entreprises, de nos territoires et de leurs habitants. C’est l’ADN même du PIA : l’innovation créatrice d’emplois et au service de toutes et tous.

Afin d’illustrer son propos, Guillaume Boudy a évoqué l’émergence des enjeux de cybersécurité partout sur le territoire. Un appel à manifestation d’intérêt dans le cadre de la stratégie nationale cybersécurité a été lancé auprès des collectivités territoriales, des établissements de santé, et des établissements portuaires. Son objectif ? Identifier et rassembler les besoins de ces acteurs sur ce sujet sensible afin de co-construire, à terme, un cahier des charges qui recoupera l’ensemble de leurs besoins. Un grand défi que le PIA et le plan France Relance contribueront à relever pour renforcer la résilience de nos infrastructures face aux risques cyber.