Les stratégies en cours d’élaboration

Un Conseil de l’innovation présidé par le Premier ministre étudie et définit les stratégies d’accélération qui devront être construites et discutées en amont avec les acteurs concernés. Vous retrouverez ici les stratégies qui sont actuellement soumises à consultation sur la base d'objectifs fixés par le Gouvernement.
 

À ce jour, 12 stratégies d’accélération font l’objet d’un mandat soumis à la consultation des principales parties prenantes  à savoir les filières industrielles, les écosystèmes d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation ainsi que les acteurs des territoires. La liste ci-dessous est évolutive en fonction de l’avancement des consultations et des décisions prises par le Conseil interministériel de l’innovation. Elle permet de retrouver l’essentiel des informations concernant les consultations en cours.


SANTé

  • Santé numérique
Le secteur de la santé, à l'instar des autres secteurs économiques, connaît une digitalisation rapide exacerbée par la crise et l'augmentation des données disponibles. C'est une opportunité unique permettant de co-construire avec les citoyens la médecine de demain qui sera personnalisée, préventive, prédictive et participative. Cette stratégie d'accélération, en lien avec le projet ParisSanté Campus annoncé par le Président de la République, soutient ainsi le développement des outils numériques piliers de cette nouvelle médecine (IA, IoT...) pour faire face à trois principaux enjeux : l'efficacité du système de soins, la croissance économique et la souveraineté sanitaire française. En développant les connaissances utiles à la santé numérique du futur et en construisant par la formation la confiance dans l'e-santé, en partageant les risques d'accès au marché et en accompagnant le développement d'un véritable écosystème cohérent, la France se donnera les moyens d'améliorer significativement son système de santé, partout et pour tous.
En savoir + sur cette stratégie 
Consulter le communique de presse
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt
[Consultation clôturée le 21 mars 2021]

 
  • Biothérapie et bioproduction des thérapies innovantes
La filière des industries de santé vit une véritable révolution via des médicaments dont les principes actifs sont produits à partir du vivant. L'objectif de la stratégie et de rendre à la France sa place de leader européen en bioproduction pharmaceutique grâce à une politique industrielle et de recherche & innovation en santé offensive. En se basant sur les nombreux atouts français, la stratégie favorisera l'émergence de nouvelles technologies ainsi que le passage à l'échelle des technologies existantes afin d'obtenir un outil de production flexible et adapté aux besoins réglementaires de productions des biomédicaments tout en allant vers la diminution du coût d'accès à ces nouveaux produits thérapeutiques. Plusieurs défis ont à ce jour été identifiés : catalyser l'innovation et le développement d'un écosystème français solide, faciliter l'accès au marché des thérapies innovantes, développer l'outil industriel et la production nationale, faire évoluer le système de soin. A terme, l'intervention de l'Etat permettra d'accroître la souveraineté française en matière de santé. 
En savoir + sur cette stratégie
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt
[Consultation clôturée le 21 mars 2021]

 
  • Maladies infectieuses émergentes - menaces nucléaires radiologiques biologiques et chimiques
Afin de préparer la France à faire face aux risques susceptibles de provoquer une nouvelle crise sanitaire majeure et d'en limiter les impacts voire de la prévenir, le Gouvernement lance une stratégie nationale d'accélération "Maladies Infectieuses émergentes (MIE) et Menaces Nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (MN)". Cette dernière a pour vocation de permettre à l'Etat de comprendre, de prévenir et de contrôler les phénomènes d'émergence ou de réémergence de maladies infectieuses mais également de lutter contre les menaces nucléaire, radiologique ou chimique susceptibles de provoquer des crises sanitaires en incluant dans cette stratégie le champ des scénarios d'exposition intentionnelle ou accidentelle aux agents des menaces biologiques, chimiques, nucléaires, ou radiologiques.
En savoir + sur cette stratégie et participer à la consultutation
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt
Date de clôture de la consultation : le 19 avril  2021 


 


TRansition écologique et énergétique

 

  • La décarbonation de l'industrie
Il s’agit de permettre l’émergence de solutions de décarbonation créant de la valeur sur le territoire mais également de promouvoir leur déploiement au sein de l’industrie pour assurer la pérennité des entreprises implantées en France. La stratégie se penchera aussi bien sur les solutions déjà existantes, avec un objectif de montée en puissance et de déploiement, que sur les solutions de rupture pour lesquelles l’enjeu est d’industrialiser un démonstrateur, de breveter et de commercialiser une solution innovante. Seront en particulier ciblés : l’amélioration de l’efficacité énergétique des procédés ; la décarbonation du mix énergétique des industriels en particulier en matière de chaleur (en lien avec les dispositifs du plan France Relance) ; le déploiement de procédés décarbonés et le captage du carbone et son stockage ou sa valorisation.

En savoir + (en attente)
[Consultation clôturée le 1er février 2021]
 

  • Recyclages et réincorporation de matériaux recyclés
En lien avec les dispositions de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (AGEC) et les travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), cette stratégie vise l’émergence d’un véritable modèle français dans le domaine des matières premières recyclées reposant sur une chaîne de valeur du recyclage cohérente et intégrée. La finalité clef est de substituer ces matières premières recyclées aux matières premières vierges pour concrétiser de forts gains environnementaux, créer de la valeur sur le territoire, réduire la dépendance extérieure de la France et développer l’emploi. Cinq matériaux sont identifiés comme prioritaires à ce stade : métaux stratégiques, plastiques, composites, papiers/cartons, textiles.

En savoir + sur cette stratégie
 

  • Alimentation durable et favorable à la santé
La stratégie vise à renforcer l’accompagnement des acteurs des filières pour le développement d’une alimentation plus durable, plus diversifiée et plus équilibrée et répondant aux attentes des consommateurs et des citoyens, en favorisant l’émergence de leaders technologiques dans le secteur des foodtech. Cette stratégie mobilisera en particulier les nouvelles technologies pour gagner en compétitivité et améliorer l’information et la confiance des consommateurs dans les produits, en renforçant notamment les systèmes alimentaires territoriaux, la formation et l’enseignement.

En savoir sur + sur cette  stratégie
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt

[Consultation clôturée le 31 janvier 2021]

 

  • Systèmes agricoles durables et équipements agricoles contribuant à la transition écologique
La stratégie cible l’ensemble de la filière des agroéquipements, du matériel agricole et d’élevage aux technologies numériques appliquées à l’agriculture (IA, drones, capteurs, logiciels, exploitation d’images satellitaires, objets connectés, outils de diagnostic et d’aide à la décision par exemple), les solutions notamment de biocontrôle, de biostimulation et de biofertilisation dans un objectif de résilience face à des aléas multiples, ainsi que les systèmes agro-écologiques dans le cadre de démonstrateurs territoriaux. Elle considère ces leviers et leur intégration dans des systèmes agricoles durables
En savoir + sur la stratégie et participer à la consultation

[Consultation clôturée le 17 mars 2021]
 
  • Solutions pour la ville durable et les bâtiments innovants
La stratégie poursuit l’objectif de développer des solutions innovantes pour la ville et la construction des bâtiments afin de relever le défi de la sobriété, de la résilience, de l’inclusion et de la productivité. L'enjeu est d'accompagner des démonstrateurs territoriaux innovants et réplicables, concrétisant ainsi l’ambition du gouvernement en faveur de la ville durable ("Habiter la France de Demain"), et les recommandations de la convention citoyenne pour le climat. La stratégie identifie d'ores et déjà 3 leviers thématiques : la définition des outils et modalités permettant de favoriser la massification de la rénovation thermique des bâtiments, axe majeur de la politique du gouvernement ; la structuration de la filière bois et matériaux géosourcés dans la perspective de la neutralité carbone ; la transition numérique des villes et l’intelligence artificielle (pour l’optimisation des services urbains notamment). L'écosystème est consulté pour identifier les autres thématiques prioritaires d'innovation dans le cadre de cette stratégie.
[Consultation clôturée le 30 janvier 2021]

 
  • Digitalisation et décarbonation des mobilités
La stratégie vise à maîtriser les émissions de gaz à effet de serre en accélérant la transition écologique et énergétique du secteur, tout en développant en améliorant l'offre des transports du quotidien dans tous les territoires pour répondre aux objectifs de la loi d'orientation des mobilités. Elle permettra ainsi de renforcer la position française dans un secteur en pleine mutation à l'échelle internationale. Les axes prioritaires de la stratégie sont l'optimisation de l'exploitation et des infrastructures, la transformation numérique et l'automatisation. Tous les modes sont concernés : le transport de passagers mais aussi la logistique dont l'enjeu économique est majeur. La stratégie mettra l'accent en particulier sur les démonstrateurs et pilotes de systèmes et services, afin de lever les verrous du passage à l'échelle, d'éprouver les modèles économiques et de préparer l'adaptation du cadre réglementaire si besoin.
En savoir + sur cette stratégie
Ecrire aux responsables de la stratégie 

 
  • Produits biosourcés - Carburants durables
 La stratégie vise à favoriser le développement des biotechnologies industrielles en France et la fabrication de produits biosourcés venant notamment se substituer aux produits pétrosourcés. La stratégie inclut les carburants issus de ressources durables : biocarburants, carburants produits à partir d'énergie renouvelable et de ressources alternatives aux hydrocarbures (par exemple CO2) et biogaz destiné à un usage de carburant. La stratégie ambitionne ainsi de développer une filière industrielle française des produits biosourcés et carburants durables notamment à destination du secteur aéronautique, compétitive sur le territoire nationale et à l'export, vecteur d'une plus forte indépendance extérieure de la France, créatrice d'emplois et promouvant un développement durable d'un point de vue environnemental. Elle s'attachera également à mettre en place les conditions de déploiement durable d'un point de vue environnemental en agissant sur la demande en produits biosourcés parallèlement au développement d'une offre française.
En savoir + sur cette stratégie et participer à la consultation 

 
  • Technologies avancées pour les systèmes énergétiques

La stratégie Technologies avancées pour les systèmes énergétiques vise à favoriser le développement d'une industrie française des nouvelles technologies de l'énergie, vecteur d'une plus forte indépendance extérieure de la France, créatrice d'emplois et capable de répondre à une demande globale actuelle et future de développement croissant des énergies renouvelables, et de l'électrification des usages. La stratégie indentifie trois secteurs prioritaires : photovoltaïque, éolien flottant et réseaux énergétiques qui démontrent un fort potentiel de transformation de notre économie et de notre société ainsi qu'une capacité à de venir des relais robustes de croissance économique pour notre pays.
 


 

INnovation des entreprises, iNDUSTRIE ET SERVICES

 
  • Industries culturelles et créatives françaises
Ces industries constituent autant un enjeu de compétitivité internationale que de vitalité économique territoriale, dans un contexte très complexe pour toute la filière et de préservation de notre souveraineté culturelle. La stratégie est articulée autour de 5 grands objectifs : renforcer la solidité et la compétitivité des entreprises en structurant la filière ; hisser la France aux premiers rangs de l'économie culturelle numérique en développant l'offre culturelle numérique; renforcer le positionnement des ICC françaises à l’international ; activer dans les territoires des pôles de structuration de l’entrepreneuriat culturel ; faire des secteurs culturels et créatifs des références mondiales en matière de responsabilité sociale et environnementale
En savoir + sur cette stratégie
[Consultation clôturée le 18 janvier 2021

 


TECHNOLOGIES NUMériques

 

  • Cloud

La numérisation croissante de nos sociétés a fait de la maîtrise des données et de leur exploitation un enjeu majeur tant du point de vue économique que stratégique. Le marché du Cloud est estimé à 21 milliards d'euros en Europe pour l'année 2019 et à plus de 10 milliards d'euros en France avec une croissance annuelle de 38%. Pourtant les industriels français, et plus largement les industriels européens, sont à la peine sur ce marché. La crise sanitaire nous l'a montré, les technologies numériques constituent un élément critique de résilience de nos sociétés. La concentration du marché Cloud autour de quelques acteurs (Amazon, Microsoft et Google contrôlent 66% du marché Européen contre moins de 16% pour l'ensemble des acteurs européens) expose les entreprises et les administrations françaises à un risque sur la maîtrise de leurs données et une complexité juridique pour le traitement des données personnelles. L'industrie française et, plus largement, l'industrie européenne, ont donc besoin d'un écosystème souverain et puissant de fournisseurs de services en Cloud de pointe afin de tirer parti de la valeur générée autour des données, de s'affranchir de la dépendance aux technologies extra-européennes, de soutenir la croissance de son industrie et de son écosystème d'innovation, et de capter des parts de marchés significatives sur le marché du Cloud. La stratégie d'accélération Cloud vise donc à faire émerger des solutions françaises compétitives de Cloud sur des segments technologiques (infrastructures, plateformes, et logiciels) afin de redonner à la France et à l'Europe une autonomie sur les technologies stratégiques d'aujourd'hui et de demain.
En savoir + sur la stratégie
Participer à la consultation "Cloud"
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt

 

  • Verdissement du numérique
L'impact environnemental du numérique fait l'objet d'une pruse de conscience politique et sociétale forte. En février 2021, le Gouvernement a rendu publique une feuille de route "numérique et environnement", avec pour objectif de faire converger les transitions numérique et écologique. La stratégie d'accélération "Verdissement du numérique" vise à accompagner cette démarche pour améliorer la connaissance des différents impacts du numérique sur l'environnement, et pour les maîtriser afin de :
 
  • donner à la France les moyens de réduire d'ici à 2050 les émissions de gaz à effet de serre, la consommation énergétique, en eau et en ressources rares de son numérique;
  • saisir l'opportunité économique que représente, pour les acteurs franàais et européens, le développement d'offres de produits (par exemple : les équipements reconditionnés) et de services numériques (par exemple : l'IA frugale) plus sobres, et ainsi se différencier des concurrents/géants internationaux qui ne se sont pas encore positionnés sur ce créneau.
 
  • 5G et futures technologies de réseaux de télécommunications

Cette stratégie doit permettre de repositionner la France sur ce marché essentiel pour notre autonomie stratégique. La 5G en particulier est une technologie essentielle permettant d'envisager des gains substanciels de compétitivité dans des secteurs clés pour l'économie française (automobile, aéronautique, santé, industrie 4.0, agriculture, culture et média, éducation, recherche, sécurité et défense...). Cette stratégie a vocation à développer des solutions françaises autour des réseaux télécoms (souveraineté technologique) et à obtenir une maîtrise de bout en bout de ces solutions (souveraineté d'exploitation) par des soutiens à l'offre, à la R&D et à la formation, tout en développant les usages 5G au profit des territoires et de l'industrie.
En savoir + sur cette stratégie
Consulter l'appel à manifestation d'intérêt
[Consultation clôturée le 28 février 2021]