Construire la France de demain

Relancer l'économie et ressortir renforcé de la crise


Les piliers de France relance

France Relance, c'est 100 Md d’€ d'investissements mis en œuvre sur deux ans pour relancer l'économie et favoriser l'emploi :

Ecologie

30 milliards d'euros

Compétitivité

34 milliards d'euros

Cohésion

36 milliards d'euros

La relance dans les transports

Vingt-cinq millions de Français regardent leur téléviseur, jeudi 12 mars 2020, pour écouter l’allocution du président de la République sur la Covid-19.        
Ils veulent comprendre. Comprendre ce virus lointain, devenu si proche et si réel en si peu de temps. Comprendre ce qu’il implique sur leur quotidien et demain. Plus tôt dans l’après-midi, la sonnerie de l’école avait résonné différemment, déjà. Même le store roulant de l’épicerie du coin semblait plus lent qu’à l’accoutumée ; et les portes vitrées et automatiques des grandes entreprises, au contraire, paraissaient plus rapides, trop rapides.
Avec une gravité dans le ton à la hauteur de la situation épidémique, le chef de l’État annonce, ce 12 mars à 20h30, un confinement sur tout le territoire national. Une décision difficile, mais la seule qui vaille face à la pandémie en cours. « Nous sommes en guerre », annonce Emmanuel Macron.
« En guerre » contre un virus nommé Covid-19.
Le lendemain, les écoles, restaurants, hôtels, bars, théâtres, cinémas, musées ou encore les salles de concerts ferment leurs portes « jusqu’à nouvel ordre ».
Certaines usines sont mises à l’arrêt.
Les déplacements cessent et se cantonnent à ceux de première nécessité.
Les Français apprennent à vivre autrement ; ils s'entraident.
Ils redoublent d’inventivité, travaillent à distance , « craquent » aussi, partagent des « apéros en visio », se remettent à l’art de cuisiner, suivent des cours sur écran, lisent, regardent des films, des séries, jardinent, déplorent l’absence de leurs proches, échangent avec leurs voisins par balcons et fenêtres interposés, applaudissent longuement les soignants à 20 heures.
La France traverse une épreuve sanitaire jamais vue.  
Protéger les plus fragiles en se confinant chez soi.
Illustration : Service d'information du Gouvernement

Un soutien sur mesure

Les conséquences de la crise sont immédiates, inédites. Et, le Gouvernement s’engage aussitôt pour protéger tous les Français.
Des mesures de soutien sont mises en place dès les premiers jours de la crise. Une mobilisation instantanée et continue depuis. 
Plus précisément, un socle de quatre mesures d'urgence est déployé :
  • prêt garanti par l’État (141 milliards d’euros) ;
  • activité partielle (32 milliards d'euros) ;
  • fonds de solidarité (35 milliards d’euros) ;
  • exonération de cotisations sociales pour les TPE et PME qui ont été fermées administrativement (8,4 milliards d'euros).
Puis, des plans sectoriels sont mis en place de manière ciblée, en faveur de la culture, du tourisme, de l’automobile, de l’artisanat, de la « tech » ou encore du commerce de proximité.
L’enjeu est de limiter l'impact économique et de sauvegarder les emplois, les compétences et le tissu industriel français.

Une ambition transformatrice et réformatrice

« La véritable ambition de France relance n’est pas tant dans l’importance des moyens mobilisés (…) que dans la philosophie de transformation qui sous-tend le plan. (…) C’est le choix que nous faisons, celui de l’avenir, de la projection. »

Emmanuel Macron, président de la République

Après les mesures de protection et de soutien, vient le temps de la relance.
France Relance est évoqué pour la première fois le 14 juillet 2020 par le président de la République.
100 milliards d’euros d'investissements, dont 40 milliards de contribution européenne. Les dépenses seront engagées sur deux ans, de 2020 à 2022.
France relance s’inscrit dans la continuité des chantiers initiés depuis le début du quinquennat en matière économique : baisse de la fiscalité du capital, renforcement des compétences (emploi, formation), simplification, compétitivité et attractivité. Et, bien sûr, effectuer le tournant de la transition écologique.
Les objectifs du plan de relance
Tirer les leçons de la crise et les confronter à la logique réformatrice : il s’agit bel et bien d’une ambition transformatrice. France Relance n’a pas uniquement vocation à panser les conséquences de la crise en matière d'économie et d'emploi. Il voit et va plus loin. Il pose les jalons de la France de demain.
Tourné vers l’avenir, France Relance souhaite répondre aux défis structurels de la France et accélérer les transitions.
Pour cela, il repose sur trois piliers que sont l'écologie, la compétitivité et la cohésion.

Le Train de la relance

Le Train de la relance parcoure les régions de France pour présenter les enjeux du plan de relance et sa manifestation concrète dans les territoires.

Embarquez dans le Train de la Relance !

Une relance écologique

La France de 2030 sera plus écologique, respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. C’est le premier pilier fondateur de France relance.
Pour accélérer cette indispensable transition, le plan consacre 30 milliards d’euros, soit un tiers des financements à l’écologie. De plus, aucune dépense n'est défavorable à l'environnement.
La transformation des exploitations agricoles, la rénovation énergétique des bâtiments et des logements, l’investissement dans les technologies de demain ou le développement de moyens de transports moins polluants sont autant d’illustrations de cette relance écologique.
L’hydrogène décarboné est à la fois un pari économique, industriel et un véritable défi environnemental. Le recours à cette technologie contribuera à diminuer les émissions de CO2 et à développer une filière française compétitive en la matière. 
Vidéo :Le scooter à hydrogène, par Mob-ion & Stor-H

Une agriculture plus respectueuse de l'environnement et des filières plus compétitives

Pour accélérer la transition agroécologique, France Relance accompagne les entreprises agricoles certifiées « haute valeur environnementale » (HVE).
Une prime à la conversion des équipements matériels est ainsi mise en place pour aider les agriculteurs à disposer d’outils plus modernes, moins consommateurs d'intrants et plus respectueux de l'environnement.
France Relance développe également les projets alimentaires territoriaux (PAT) avec l’attribution d’une nouvelle enveloppe de 80 millions d’euros.
Vidéo : Construire une usine de transformation de fruits invendus pour éviter le gaspillage

Bon pour la maison, bon pour la planète

Avec plus de 190 000 demandes déposées en 2020 et 475 000 sur les huit premiers mois de 2021, MaPrimeRénov séduit les Français !
Ce soutient de l’État, qui permet aux citoyens de rénover leur logement pour qu’il soit moins énergivore, est illustratif de France Relance.
Plus simple, il est - pour le temps de la relance - ouvert à tous les propriétaires - quels que soient leurs revenus, qu’ils soient occupants ou bailleurs, ainsi qu’à tous les copropriétaires.
Les montants de cette prime ont été revus afin de favoriser des rénovations globales plus ambitieuses et d’éradiquer les « passoires thermiques ».

Verdir le parc automobile

Verdir le parc automobile
Illustration : Service d'information du Gouvernement
Le plan de relance encourage également l’achat de véhicules propres avec le bonus écologique et la prime à la conversion automobile. L’objectif : réduire drastiquement le nombre de véhicules neufs polluants d’ici à 2030, et augmenter dès 2021 la part des véhicules électriques et hybrides rechargeables.
France Relance accélère par ailleurs le déploiement des bornes de recharge électrique sur le réseau routier national avec le souhait d’équiper toutes les aires de services d’ici la fin 2022.

Électrifier les véhicules pour décarboner le secteur du transport (...) ne saurait s'envisager sans un maillage complet du territoire en bornes de recharge électrique

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

En définitive, c’est faire le pari d’une société plus économe en ressources.

Vers la reconquête industrielle

La compétitivité est le deuxième pilier de France Relance qui opère une reconquête industrielle française.
Le plan de relance soutient à hauteur de 34 milliards d’euros les industries stratégiques, telles que l’aéronautique, l'automobile, la santé ou l’agroalimentaire, et de nouvelles filières porteuses d'emplois et de valeur ajoutée, comme les biotechnologies, l'hydrogène et le quantique.
L’un des enjeux est le développement de valeur ajoutée et d'emplois industriels sur le sol français.
Or, pour améliorer la compétitivité française, la transition numérique dans les entreprises était la clé. France Relance a donc mis en œuvre une aide financière pour encourager plus de 100 000 entreprises de moins de onze salariés à investir dans leur numérisation.

« Avec France relance et les mesures dédiées à la numérisation des TPE et des PME, nous avons un objectif ambitieux : numériser un million d’entreprises à fin 2021. »

Alain Griset, ministre chargé des Petites et Moyennes entreprises

Accélérer la recherche en France, c’est aussi cela l’ambition de France Relance. En créant des passerelles entre la recherche publique et les entreprises. En soutenant l’insertion professionnelle des jeunes scientifiques et docteurs. En renforçant le budget de l’Agence national de la recherche (ANR), l’une des meilleures agences de recherches publiques mondiales.
La culture, fierté de l’Hexagone, n’est pas en reste. France Relance permettra la restauration de monuments historiques et nationaux, outre un plan à destination des cathédrales. Un budget est également consacré à la rénovation des musées, d’archives et de sites archéologiques.
France relance soutient la restauration de monuments historiques et nationaux.
Illustration : Service d'information du Gouvernement
De quoi accroître, encore, la fréquentation des hauts lieux culturels français. De quoi stimuler, aussi, le développement économique, l’attractivité et le rayonnement de la culture française. 
Plus de 80 millions d'euros consacrés à la restauration du patrimoine des cathédrales

Soutenir la France dans sa diversité sociale et territoriale

La relance est écologique, compétitive et solidaire entre générations et territoires. La cohésion est son troisième pilier.
36 milliards d’euros sont investis pour soutenir les jeunes et tous les territoires, métropolitains comme d'outre-mer. Des moyens sont engagés en faveur de l'emploi, des associations d'aide aux plus précaires, aux personnes en situation de handicap et des bassins d’emploi les plus touchés.
C’est à ces fins que le Gouvernement a mis en place l’activité partielle longue durée, le Ségur de la Santé, la majoration de l’allocation de rentrée scolaire ou encore le plan « 1 jeune, 1 solution ».

« France relance a été conçu pour les ménages comme les entreprises, les grandes entreprises comme les TPE et les PME, la capitale comme les territoires. »

Jean Castex, Premier ministre

Un jeune, une solution

Les jeunes. Privés de sorties, d'emplois d’appoint ou d’été et d’interactions sociales, ils comptent parmi les plus affectés par la crise sanitaire.
Le Gouvernement s’y est engagé : il ne laissera aucun jeune sans solution. Le plan « 1 jeune, 1 solution » leur propose une issue adaptée à leur situation. 
Accompagner, d’abord, les jeunes qui découvrent la vie professionnelle, le marché de l’emploi. Pour cela, les entreprises bénéficient de compensations de charges, d’aides financières à l’embauche en apprentissage ou en professionnalisation.
En mars 2020, pendant le confinement, Carole Besnard ouvre sa deuxième boutique Au comptoir de Carole, dans le centre d’Alençon (Orne). Elle y vend des fruits et légumes frais, ainsi que du fromage à la découpe.
Au comptoir de Carole, bénéficiaire du dispositif 1J1S
 Avec la subvention à l’embauche d’« 1 jeune, 1 solution », la dirigeante emploie Eva Roustel, 17 ans. L’apprentie aide désormais l’épicerie à identifier de nouveaux producteurs locaux. « J’apprends de nouvelles choses et je suis encore polyvalente », confie l’alternante. « L’apprentissage nous permet de recruter sans trop nous mettre en difficulté », complète Carole Besnard.
Pour accompagner les centaines de milliers de jeunes qui manquent de qualifications, la relance favorise les formations portant sur les secteurs et métiers d’avenir : la transition écologique, le numérique, la santé.
Parmi les secteurs et métiers d’avenir : la transition écologique, le numérique, le soin, la santé.
Illustration : Service d'information du Gouvernement
Solidarité entre les générations, mais aussi solidarité entre les territoires.

Un soutien massif aux territoires

Avec France Relance, des milliers de projets locaux sont subventionnés. Rénovation énergétique de bâtiments scolaires, création ou aménagement de centres médicaux de proximité, subvention de pistes cyclables
Et les exemples sont nombreux. La commune de Colombier-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, par exemple, prévoit avec la dotation de soutien à l’investissement local de France relance de rénover et d’agrandir son école, mais également de la rapprocher de la micro-crèche, afin d’accueillir les élèves et les plus petits dans les meilleures conditions.
Elle prépare ainsi la construction d’un bâtiment à énergie positive et biosourcée, isolé par l’extérieur et doté de panneaux solaires. Le chantier, d’un montant total de 880 000 euros, est soutenu par le plan de relance à hauteur de 325 000 euros.
Cette prise de décision se fait au plus près des projets. C’est en préfecture que les collectivités territoriales déposent un dossier de demande de subvention pour leur projet d’investissement. Puis c’est le préfet qui, après examen du dossier, sélectionne les projets lauréats.
Ce « circuit court » permet d’avancer vite et de ne retenir que les projets les plus structurants pour le territoire.

L'investissement dans notre système de santé

Comment parler de cohésion sans mentionner la santé ? Avec France Relance, le Gouvernement soutient le Ségur de la Santé avec des investissements massifs dans le système de santé.
Une enveloppe de 6 milliards d’euros est dédiée au financement des établissements et des professionnels de santé et des Ehpad ainsi que la numérisation du système de santé.
Au vu de l’évolution démographique en cours, France Relance finance également des places d’hébergement supplémentaires de personnes âgées (+65 000 places en Ehpad rénovées à l’horizon 2025).

« Notre ambition commune doit être de moderniser notre offre de soin, de restaurer les capacités financières des établissements de santé qui en ont besoin, de favoriser leur investissement courant, et de donner des perspectives à l’ensemble de notre système de santé. »

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

Enfin, France Relance veut soutenir l’emploi des travailleurs en situation de handicap. Le plan octroie en ce sens une aide de 4 000 euros pour toute embauche en CDI ou CDD (d’au moins 3 mois) d’une personne en situation de handicap.
Cet « élan inclusif » concerne toutes les entreprises privées et les associations qui recrutent en CDI ou CDD de plus de trois mois, d'ici au 31 décembre 2021, un salarié ayant une reconnaissance de qualité de travailleur handicapé.

« Nous devons faciliter la rencontre entre les employeurs handi accueillants et tous les talents en situation de handicap. Nul n’est inemployable, osons l’inclusion ! »

Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées

Les réalisations de France Relance

Chacun a une place à prendre dans la relance. Chaque Français peut en être acteur.            
Et chaque Français peut en vérifier son avancement.
Par volonté de transparence, un outil de suivi permettant d’observer la réalisation de France Relance dans chaque département et chaque région, pour une vingtaine de mesures emblématiques, est en ligne.

Engagement interministériel

Vous avez aimé cette page ? N’hésiter pas à la partager.