27 mars 2019 - Actualité

Les indicateurs économiques sont au vert

Déficit public à son plus bas niveau depuis 2006, croissance économique en hausse, dépenses publiques et prélèvements obligatoires en baisse : les dernières estimations faites par l’INSEE mettent nos indicateurs économiques au vert.

 

Le déficit public : à son plus bas niveau depuis 2006

Le déficit public, soit l’écart entre les recettes et les dépenses publiques, est à son plus bas niveau depuis 2006 : après avoir été à 2.8% en 2017, il est à 2.5% pour 2018. C’est la première fois en 10 ans que la France est deux années de suite sous la barre européenne des 3% de déficit.

Une croissance économique en hausse

L’activité a progressé de 1.6% en France, contre une première prévision de l’INSEE qui anticipait une croissance à 1.7%. Cette dernière a été portée par :
 
  • Le dynamisme du pouvoir d’achat des Français qui a fortement accéléré au 4e trimestre (+1.1%) grâce aux mesures mises en œuvre par le Gouvernement, notamment la deuxième salve de baisse de taxe d’habitation et la suppression des cotisations salariales. À cela viennent s’ajouter les mesures d’urgence économique et sociale annoncées par le président de la République en décembre. C’est la deuxième année consécutive que le pouvoir d’achat des Français augmente à ce point (+1.4% en 2017 et +1.0% en 2018).
     
  • La bonne tenue de l’investissement des entreprises qui a augmenté de + 3.9%.
     
  • Le dynamisme des exportations qui ont progressé de 3.3%, soit à un rythme deux fois supérieur aux importations (+1.6%).

Les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires en baisse

Une bonne maîtrise des dépenses publiques a permis à ces dernières de passer de 56.4% du PIB en 2017 à 56% du PIB en 2018. Ainsi, les prélèvements obligatoires ont pu baisser de 0.2 point de PIB tout en stabilisant la dette publique pour la première fois depuis 2007.