Instaurer des zones à faibles émissions pour améliorer la qualité de l'air

Transition écologique
Publié le : 13 janvier 2021
L'identifiant visuel des ZFE-m
Photo : ministère de la Transition écologique

Qu’est-ce qu’une zone à faibles émissions ? Comment améliorer la qualité de l’air ? Quelles sont les villes concernées par les zones à faibles émissions ? Comment bénéficier de la prime à la conversion ? Retrouvez ici les réponses à ces questions.

Nombre de métropoles qui, en 2021, auront mis en place des zones à faibles émissions.
10

Ce qu'est une zone à faibles émissions

Les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ont été créées pour protéger les habitants des villes et métropoles où la pollution de l’air est importante. Dans le périmètre d’une ZFE-m, seuls les véhicules les moins polluants (en fonction de leur certificat Crit’Air) ont le droit d’y circuler. Ce sont les communes qui fixent les périodes où la circulation est restreinte, les types de véhicules concernés (voitures, poids lourds, etc) ainsi que le niveau Crit’Air minimum pour pouvoir circuler.

Pour circuler dans les zones à faibles émissions pendant les périodes de restriction, il vous faut :
  • évaluer le niveau de pollution de votre véhicule ;
  • commander et coller l’étiquette de votre certificat Crit’Air sur le pare-brise de votre véhicule (le prix du certificat est de 3,62 €, envoi compris, pour la France métropolitaine) ;

Le certificat Crit’Air est-il obligatoire ?

S’il n’est pas obligatoire d’en demander un, l’autocollant est indispensable pour circuler dans les zones à faibles émissions mobilité ou les jours de circulation alternée. Tous les véhicules routiers, à l’exception des engins agricoles et de chantiers, sont concernés : voitures, poids lourds, bus, autocars, deux-roues, véhicules utilitaires, etc.

Les villes concernées par les ZFE-m

Des zones à faibles émissions ont été mises en place dans 3 agglomérations :
  • l’agglomération parisienne (40 communes dont Paris) ;
  • la Métropole de Grenoble (27 communes dont Grenoble) ;
  • la Métropole de Lyon.

En 2021, de nouvelles zones à faibles émissions mobilité seront créées dans les métropoles de :
  • Aix-Marseille-Provence ;
  • Nice-Côte d'Azur ;
  • Toulon-Provence-Méditerranée ;
  • Toulouse ;
  • Montpellier-Méditerranée ;
  • Strasbourg ;
  • Rouen-Normandie.

Que se passe-t-il si un véhicule polluant circule dans une ZFE-m ?

Si un véhicule trop polluant circule dans une ZFE-m ou en période de circulation alternée, le conducteur s’expose à une amende forfaitaire de :
  • 68 € pour les voitures et les deux-roues ;
  • 135 € pour les poids-lourds, bus et autocars.

Le Gouvernement à vos côtés

Depuis 2019 et la loi d’orientation des mobilités, les villes qui dépassent régulièrement les normes de qualité de l’air doivent instaurer des zones à faibles émissions mobilité. L’objectif : protéger les conditions de santé des résidents des lieux concernés, et diminuer la pollution de l’air provoquée par des véhicules trop polluants.

La prime à la conversion : une aide pour acheter un véhicule moins polluant

La prime à la conversion est une aide attribuée par l’État, qui peut aller jusqu’à 5 000 € dans le cas général et 6 000€ dans les zones à faibles émissions.

Objectif : encourager l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant, neuf ou d'occasion. La condition d’éligibilité : mettre à la casse votre ancien véhicule.


La prime à la conversion est une aide attribuée par l’État, qui peut aller jusqu’à 5 000 € dans le cas général et 6 000€ dans les zones à faibles émissions. L’objectif : encourager l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant, neuf ou d'occasion. La condition d’éligibilité : mettre à la casse votre ancien véhicule.

Pour en savoir plus