Reprendre confiance en soi et construire son avenir grâce au travail d’intérêt général

Justice
Publié le : 7 mai 2021
Deux personnes effectuent des travaux d'intérêt général
Photo : Getty

Qu’est-ce que le travail d’intérêt général ? Qui est concerné ? Quels sont les avantages de ce type de peine ? Retrouvez ici les réponses à ces questions.

Nombre de personnes réalisant chaque année un travail d’intérêt général en exécution de leur peine
40 000

Le travail d’intérêt général, qu’est-ce que c’est ?

Le travail d’intérêt général (TIG) est une peine prononcée par la justice pour des délits et contraventions de gravité limitée (délits routiers, vols sans violence, dégradations…). Il s’agit d’un travail que la personne condamnée doit réaliser sans rémunération au sein d’un organisme qui agit dans l’intérêt général.

En fonction de ses compétences, elle peut réaliser des tâches variées, comme venir en aide à des personnes fragiles, participer à la protection de l’environnement, rénover des espaces et des bâtiments publics, etc.

L’objectif du TIG est de :

  • sanctionner en apportant à l’infraction commise une réponse pénale qui favorise le lien social tout en étant efficace pour lutter contre la récidive ;
  • réparer le tort commis à la communauté en restaurant le lien de confiance par une activité sans rémunération qui s’inscrit dans l’intérêt collectif ;
  • insérer des personnes éloignées de l’emploi, en particulier les plus jeunes, qui découvrent ainsi une activité professionnelle.

La durée du TIG, prononcée par le juge, varie de 20 à 400 heures et la peine doit être exécutée dans les 18 mois qui suivent la condamnation.

Qui est concerné par le TIG ?

Le TIG peut être prononcé pour des personnes majeures ou mineures à partir de 16 ans. Plus de la moitié des personnes condamnées à un TIG ont moins de 22 ans.

Les structures qui peuvent les accueillir sont les suivantes :

  • les structures publiques (collectivités, établissements publics) ;
  • les associations ;
  • les entreprises chargées d’une mission de service public ;
  • les entreprises de l’économie sociale et solidaire et les sociétés à mission (sous certaines conditions).

En tant que structure, si vous souhaitez accueillir une personne en TIG, c’est très simple, il vous suffit de lui trouver un travail et un tuteur pour l’encadrer. Vous serez accompagné tout au long de ce processus par un professionnel du Ministère de la Justice.

Le Gouvernement à vos côtés

Lutter contre la récidive et favoriser la réinsertion dans la société en continuant à développer le travail d’intérêt général est une des priorités du Gouvernement, qui s’est fixé l’objectif de développer près de 30 000 postes de TIG d’ici à 2022.

Aujourd’hui, plus de 80% des TIG sont exécutés avec succès. Ce sont ainsi de nombreuses personnes qui ont commencé à reprendre confiance en elles, à s’orienter professionnellement et à construire leur avenir.

Pour en savoir plus