Pourquoi proposer des petits déjeuners gratuits à l’école ?

Éducation nationale et jeunesse

Pourquoi proposer des petits déjeuners gratuits à l’école ?

Petits déjeuners gratuits à l’école

C’EST DÉCIDÉC’EST APPLIQUÉC’EST EN COURS

QU’EST-CE QUI A CHANGÉ ?

En septembre 2019, les écoles primaires de certains territoires (dits prioritaires) proposeront des petits déjeuners gratuits à leurs élèves. Cette mesure pourra concerner jusqu’à 100 000 enfants.

POURQUOI CETTE MESURE ?

Aujourd’hui, 13% des élèves des écoles de zones prioritaires (REP et REP+) arrivent le matin sans avoir mangé. Parce qu’ils n’ont pas pris de petit-déjeuner, ils sont plus rapidement fatigués et ont plus de difficultés à se concentrer.

Les petits déjeuners gratuits apportent plusieurs choses à l’enfant :

  • l’énergie et les éléments dont son corps a besoin pour démarrer la journée. Il peut ainsi mieux se concentrer, écouter, participer et donc apprendre plus facilement ;
  • un moment agréable à partager avec les autres.

Le but de cette mesure est de lutter contre les inégalités. Prendre un petit-déjeuner permet aux enfants de bien se concentrer. Et ainsi, d’apprendre dans de bonnes conditions, dès l’école maternelle.

POUR QUI ?

Les écoles primaires qui distribueront les petits déjeuners seront :

Dans ces écoles volontaires, le petit déjeuner gratuit sera proposé à tous les enfants. Les parents choisiront de faire participer leur enfant ou pas.

À terme, cette mesure pourra concerner 100.000 élèves.

OÙ EN EST-ON ?

Depuis le 17 avril 2019, des petits déjeuners gratuits sont déjà testés dans les écoles de 8 académies (Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse et Versailles). À partir de septembre 2019, ils pourront être proposés à certaines communes supplémentaires, sur l’ensemble du territoire français. 

À QUOI RESSEMBLERONT CES PETITS DÉJEUNERS ?

Ils devront respecter plusieurs critères :

  • proposer des produits variés : dans un petit-déjeuner complet, il faut des céréales, du lait, un yaourt ou un fromage, une boisson et un fruit si on le souhaite ;
  • proposer des produits de qualité ;
  • servir les produits dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène.

À l’occasion de ces petits déjeuners, les enfants et les parents recevront des informations sur l’importance de ce repas.

QUI FINANCERA CETTE MESURE ?

En 2019, l’Etat a prévu 6 millions d’euros pour financer les petits déjeuners dans les écoles volontaires de territoires prioritaires.

En 2020, ce financement augmentera jusqu’à 12 millions d’euros (débloqués sur les 12 mois suivants la mise en place de cette augmentation).

VOUS AVEZ D’AUTRES QUESTIONS ?

Cela pourrait aussi vous intéresser

Voir plus d'actions