Payer 1 euro par repas à la cantine pour mon enfant, c’est possible ?

Éducation nationale et jeunesse

Payer 1 euro par repas à la cantine pour mon enfant, c’est possible ?

Cantine à 1 euro

C’EST DÉCIDÉC’EST APPLIQUÉC’EST EN COURS

QU’EST-CE QUI A CHANGÉ ?

Le 13 septembre 2018, le Gouvernement a présenté un grand plan d’action contre la pauvreté, qui a débuté en avril 2019.

Ce plan inclut « la cantine à 1 euro » . Avec cette mesure, l’État prévoit d’aider certaines communes à mettre en place des tarifs plus bas pour la cantine. Les familles en difficulté de ces communes ne paieront ainsi pas plus de 1 euro pour un repas à la cantine de l’école.

Depuis le 17 avril 2019, des petits déjeuners gratuits sont testés dans les écoles de 8 académies (Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse et Versailles). Si ces tests montrent que la mesure est efficace, ils seront mis en place dans certaines communes en septembre.

POURQUOI CETTE MESURE ?

Dans les cantines, même si les tarifs sont souvent calculés en fonction des revenus des familles, les parents en difficulté retirent parfois leurs enfants de la cantine, parce qu’ils ne peuvent pas la payer.

Assurer aux familles un déjeuner pour 1 euro maximum, c’est garantir aux enfants de manger au moins un repas complet et équilibré par jour. Cela améliore leur concentration et c’est indispensable pour bien apprendre. C’est aussi une façon d’être sûr que tous les enfants apprennent dans de bonnes conditions.

POUR QUI ?

Cette mesure s’adresse aux enfants des familles qui ont les revenus les plus modestes. Ils sont deux fois plus nombreux à ne pas manger à la cantine que les enfants des familles dont les revenus sont plus hauts.

Elle concerne les écoles primaires.

Pour être adoptée, cette mesure est proposée par l’Etat à certaines communes :

  • de moins de 10 000 habitants ;
  • situées dans les territoires les plus fragiles économiquement.

C’est une mesure proposée et non imposée par l’État : elle n’est donc pas obligatoire, la commune doit être volontaire pour sa mise en place.

OÙ EN EST-ON ?

L’Etat aide les familles en versant, aux communes qui s’engagent, 2 euros à la place de la famille. Ainsi chaque repas est facturé 1 euro maximum à la famille, alors qu’il coûte d’habitude 3 euros à la famille.

Depuis le 1er avril 2019, 3 400 communes et 500 communes regroupées reçoivent cette aide de l’Etat pour aider les familles.

Petit à petit, d’autres communes pourront aussi recevoir ces aides, si elles le souhaitent. A terme, la mesure pourrait concerner jusqu’à 10 000 communes et entre 60 000 et 120 000 enfants.

VOUS AVEZ D’AUTRES QUESTIONS ?

Cela pourrait aussi vous intéresser

Voir plus d'actions