Le projet de loi de finances 2022

Publié le : 23/09/2021
Le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance
Photo : AFP

Bruno Le Maire et Olivier Dussopt ont présenté, le 22 septembre 2021, le projet de loi de finances pour 2022. Un budget sur fond de reprise économique forte.


Le projet de loi de finances (PLF) 2022 illustre une normalisation progressive des finances publiques, en dépenses et en recettes, au regard de la gestion d'urgence due à la crise sanitaire de 2020 et 2021.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, l'ont présenté ce 22 septembre 2021. Voici ce qu'il faut en retenir.

Baisse du déficit public

La reprise économique amorcée depuis le printemps devrait permettre une croissance toujours soutenue en 2022 (+4 %) après un fort rebond en 2021 (+6 %).

Grâce à cette embellie, le déficit public devrait diminuer de l’ordre de 3,5 points de PIB, passant de -8,4 % en 2021 à -4,8 % du PIB en 2022. Un déficit public presque divisé par deux par rapport à 2020.

Ainsi, sous l’effet de la nette réduction du déficit public et de la poursuite du rebond du produit intérieur brut en 2022, la dette devrait refluer l’an prochain,avec un ratio autour de 114 points de PIB, après une progression très forte en 2020 à 115 points de PIB (+17,5 points par rapport à 2019) et une quasi stabilisation en 2021 (115,6 points).

Présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale

Des recettes en hausse en 2022

Côté recettes, celles-ci devraient bénéficier du rebond de l’activité en 2021-2022 :

  • En 2021, les recettes fiscales nettes s’établiraient à 278,6 milliards d’euros, en hausse de 20,7 milliards d’euros par rapport à la prévision de la loi de finances initiale (LFI) 2021 et de 19,6 milliards d’euros par rapport à la loi de finances rectificative 1 (LFR1).
  • En 2022, les recettes de l’État devraient poursuivre leur croissance grâce à la normalisation de la situation économique. Les recettes fiscales nettes s’établiraient à 292 milliards d’euros, avec une nouvelle hausse de 13,4 milliards d’euros par rapport à 2021, principalement portées par l’impôt sur le revenu (+5,3 milliards d’euros), la TVA (+5,1 milliards d’euros) et l’impôt sur les sociétés (+3,1 milliards d’euros).

Grâce au double effet de ralentissement de la dépense et de la dynamique des recettes, le solde budgétaire pourrait sensiblement s’améliorer en 2022 selon Bercy.
 
« Nous avons fait le choix d'un PLF de relance et d'investissements. »
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance