30 juin 2020

Le PIA en soutien de la reprise économique

Dès les prémices de la crise sanitaire et économique, le Programme d’investissements d’avenir (PIA) a été mobilisé pour pallier les difficultés rencontrées par les acteurs de l’innovation française. Ce programme « hors norme » a su faire preuve d’agilité sans pour autant remettre en cause la doctrine d’investissement qui fait sa robustesse depuis maintenant 10 ans. Des mesures immédiates et conjoncturelles mises en place dès le début de la crise aux dispositions les plus récentes, le PIA a répondu présent.
 

lE pia accentue son soutien à l'innovation industrielle et à la recherche

 

Après avoir apporté son soutien dès les premières semaines de la crise aux entreprises et organismes de recherche en difficulté, le Programme d'investissements d'avenir s'engage pour favoriser et intensifier la reprise économique. 550 millions d'euros ont ainsi été débloqués pour accompagner la transformation de l'appareil productif et développer de nouvelles solutions pour l'industrie et la transition écologique.

C'est d'abord 450 millions d'euros qui ont été mobilisés afin de prolonger les financements des Instituts de recherche technologique (IRT) et des Instituts pour la transition énergétique (ITE). Ces organismes partenariaux réunissant industriels et acteurs de la recherche publique autour de projets communs de R&D sont des acteurs incontournables du monde de la recherche et continueront de participer, grâce à ces financements publics, à des projets indispensables pour la compétivité de long terme des secteurs stratégiques pour notre économie.

En complément et pour faciliter le rebond de ces secteurs d'activité clés, le Gouvernment a engagé 100 millions d'euros en soutien à l'innovation des filières industrielles sous forme d'aides aux projets de recherche et développement structurants pour la compétitivité (PSPC)
 

LES INVESTISSEMENTS D'avenir contribuent aux plans de relance sectoriels du gouvernement

 
Une large partie de l'industrie française a connu un coup d'arrêt inédit. Dès lors, le Gouvernement a annoncé un effort massif de relance auprès des filières stratégiques telles que l'automobile, l'aéronautique ou encore les entreprises technologiques fortement impactées.
 
  • Afin d'assurer la pérennité du secteur automobile représentant près de 18% du chiffre d'affaires de l'industriel française, l'Etat a dévoilé le 26 mai 2020 son plan de soutien à cette filière durement sinistrée. Ce plan de relance stratégique de 8 milliards annoncé par le Président de la République, se décline en plusieurs volets dont l'un comprend la création d'un fonds d'investissement automobile. Ce fonds, financé à hauteur de 150 millions d'euros par le PIA permettra dès cette année d'accompagner des projets innovants de développement et d'industrialisation, ambitieux dans leur démarche environnementale, et s'inscrivant pleinement dans la stratégie du "made in France".  

 En savoir plus sur le #PlanAuto

 
  • La filière aéronautique, qui représente près de 300 000 emplois en France, a également était impactée de manière considérable et brutale par la pandémie de COVID-19. Afin de conserver la compétitivité de l'industrie aéronautique française et lui permettre de faire face aux nouveaux défis qui émergent, le Gouvernement a présenté le 9 juin dernier son plan de soutien à la filière. Ce sont ainsi près de 135 millions d'euros issus des investissements d'avenir qui sont mobilisés pour la relance et notamment 50 millions d'euros destinés au développement d'une nouvelle gamme d'avion vert à propulsion hydrogène, avec en ligne de mire l'objectif d'accompagner l'industrie sur le chemin de la décarbonation.

En savoir plus sur le #PlanAéro
 

En complément d'un soutien public conséquent au bénéfice de filières décisives pour la santé économique du pays, Bruno Le Maire et Cédric O ont dévoilé le 5 juin dernier un grand plan destiné aux entreprises technologiques, un plan financé pour l'essentiel par le Programme d'investissements d'avenir. Génératrice d'emplois, porteuse de transitions, accélératrice d'innovation, la "French Tech" a pris une place importante dans le paysage économique français ces denières années. Considérablement affectées par la crise, les entreprises technologiques ont  besoin du concours de l'Etat pour continuer à croître. Le PIA s'est là encore mobilisé pour permettre à la Tech française de maintenir son ambition au niveau mondial. Parmi les objectifs de ce plan :
  • La création d'une enveloppe "French Tech Souveraineté", dotée de 150 millions d'euros, qui permettra de soutenir les entreprises développant des technologies d'avenir à caractère souverain.
  • Le soutien à l'émergence d'un nouveau vivier de start-ups fortement technologiques, pour près de 200 millions d'euros, destinés notamment à prolonger le financement des Sociétés d'accélération de technologies (SATT) et à créer un nouveau fonds French Tech Accélération n°2.
  • L'accompagnement des entreprises technologiques, à hauteur de 500 millions d'euros, afin de leur permettre de traverser la crise et de continuer à innover par exemple en accompagnant les start-ups lauréates du Concours mondial d'innovation ou en élargissant l'enveloppe du Concours d'innovation volet i-Nov.
« Soutenir aujourd’hui des structures en difficulté,

c’est refuser de brider l’élan d’innovation
dont notre pays a et aura besoin. »
Guillaume BOUDY

 200 millions d'euros pour la recherche et la production de traitements contre le coronavirus

 
Le Président de la République a annoncé le 16 juin un investissement de 200 millions d'euros intégralement dédiés à la production de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et pandémies apparentées, ou leurs conséquences. Financé par le PIA, ce programme vise à soutenir des initiatives dans la recherche et le développement (volet R&D) et la production (volet capacitaire) de solutions thérapeutiques en France et en Europe. Deux impératifs constituent la feuille de route présentée :
  • Consolider les capacités nationales de recherche de solutions thérapeutiques : un appel à projet du PIA, ouvert depuis fin mars et doté de 80 millions d'euros, vise à soutenir des projets collaboratifs de recherche et de développement (PSPC) à visée préventive ou curative. 6 projets ont pour l'heure déjà été soutenus.
  • Accroître les capacités de production françaises de produits de santé et en sécuriser l'accès : un appel à manifestation d'intérêt a été lancé afin d'identifier les projets innovants dont le potentiel repose sur le développement de nouvelles capacités de fabrication, de production de médicaments impliqués dans la prise en charge des patients atteints de la COVID-19.


Fort de sa doctrine et de puissants outils d'intervention, le Programme d'investissements d'avenir a accentué sa mission d'intérêt général durant la crise. Souveraineté industrielle et sanitaire, transition écologique, décarbonation de l'industrie, le Programme d'investissements d'avenir est plus que jamais un atout stratégique pour anticiper et limiter les impacts des crises mais surtout pour engager notre pays dans des transitions de long terme indispensable au bien-être des générations futures.