Le Fonds pour l'innovation

Crée en 2018 et doté de 10 milliards d'euros, le Fonds pour l’innovation et l’industrie (FII) vise à garantir la souveraineté scientifique et technologique de notre pays ainsi que son développement économique. Il vient capitaliser sur les atouts nationaux afin de générer 250 millions d’euros par an, qui seront dédiés au financement de l’innovation de rupture, notamment à travers les Grands Défis.
 

Découvrir le rapport 2018-2019 du FII

Les objectifs du Fonds pour l'innovation et l'industrie

  • Favoriser l’émergence de  secteurs  d’avenir dans   le   cadre   de l’action « Grands  Défis ». Les Grands Défis permettront de créer ou d’orienter les filières vers des secteurs à forts enjeux technologiques et sociétaux (intelligence artificielle, mobilité, santé, cyber-sécurité). Ils sont arrêtés par le Conseil de l’innovation, sur la base  d’une  consultation  des  administrations  et  des  acteurs  des  écosystèmes d’innovation (organismes de recherche, entreprises, etc.). Environ 120 M€ par an du FII y seront consacrés. Le plan annoncé par le président de la République lors du sommet AI For Humanity prévoit qu’au moins 100 M€ sur trois ans soient dédiés à des  sujets  touchant  à l’intelligence  artificielle.  En  parallèle,  la  France  promeut  la  création  d’une  Agence  européenne  d’innovation  de  rupture  pour  soutenir  les programmes  plus  globaux, se  concrétisant  à l’échelle  européenne.  La  France apporte  ainsi  son  expertise  et  ses  ambitions au  projet  de l’European  Innovation Council (EIC), porté par le commissaire européen Carlos Moedas.
     
  • Soutenir la croissance et l’émergence des start-ups technologiques, via le plan deep tech, opéré par Bpifrance. L’objectif est de doubler la création annuelle de start-ups deep tech et de leur permettre de grandir suffisamment pour devenir leader sur  leur  marché. Le  plan deep  tech financera l’innovation de rupture en s’appuyant sur :
  1. une  enveloppe  de  70  M€  par  an  qui  permettra  d’offrir  à  ces start-ups un continuum de financements :
    -en revalorisant les Bourses French Tech Emergence, dont le montant pourra aller jusqu’à 90 k€. 10 M€ y seront consacrés chaque année ;
    -en augmentant la dotation des concours, notamment le concours d’entreprises technologiques i-lab, à hauteur de 15 M€ supplémentaires chaque année;
    -en renforçant les aides individuelles à la R&D pour les entreprises fortement technologiques, versées par Bpifrance à hauteur de 45 M€ par an.
     
  2. le plan deep  tech qui comprend également  un  volet  accompagnement des entrepreneurs. Les  entreprises  de  la deep  tech trouvent  le  plus  souvent  leur origine  et  leurs  relais  de  croissance  dans  la  recherche  conduite  dans  les laboratoires  académiques. Les acteurs  du  transfert  de  technologies sont  donc des maillons indispensables au succès de ce plan;
     
  3. l’action de promotion et d’accompagnement de la French Tech qui sera élargie à l’ensemble des  start-ups deep tech.
Tous dispositifs confondus, l’État va investir 4,5 Mds€ dans le financement de  l’innovation  de  rupture  ces  cinq  prochaines  années dont  1,6  Md€  de nouveaux moyens.
Comment est utilisé le Fonds pour l’innovation et l’industrie ?
Créé  le  15  janvier  2018, le Fonds pour l’innovation et l’industrie est  doté  de  10 milliards d’euros, grâce à des cessions d’actifs d’Engie et de Renault (1,6 milliard d’euros) et à des apports en titres d’EDF et de Thalès (environ 8,4 milliards d’euros). L’État devrait procéder à de nouvelles cessions de participations afin de remplacer ces titres.
 
Le rendement de ce fonds sera de 2,5 %  à terme, ce qui  permettra de générer 250 millions d’euros par an, qui seront dédiés au financement de l’innovation de rupture, pour garantir la souveraineté scientifique et technologique de notre pays et   son   développement   économique,   selon   les   priorités   suivantes (répartition prévisionnelle) :
- 70 M€ d’aides individuelles dans le cadre du plan deep tech;
- environ 120 M€ sur les Grands Défis;
- 25 M€ pour le plan Nano 2022
- environ 35 M€ pour le plan Batteries.

L’allocation détaillée des moyens du Fonds sera décidée dans le cadre du Conseil de l’innovation.