Paysan en train de cueillir du raisin

Le commerce équitable, vecteur de lutte contre les inégalités

A l'occasion de la Journée mondiale du commerce équitable, samedi 11 mai, zoom sur ces échanges commerciaux qui garantissent une rémunération des producteurs au juste prix et un système d’échanges égalitaire.
 

Le commerce équitable, qu’est-ce que c’est ?

Le commerce équitable désigne un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect. Son objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il vise à ce que les producteurs agricoles et les travailleurs, tout particulièrement ceux du Sud de la planète, puissent vivre dignement de leur travail, en étant rémunérés à leur juste prix.

Les filières de commerce équitable fonctionnent sur la base d'un partenariat entre un acheteur (une entreprise) et des organisations de producteurs (paysans ou artisans en général) fixant un certain nombre d'engagements et de garanties à respecter pour chacune des parties.

À quoi s’engagent les producteurs et acheteurs dans ce type de commerce ?

Les acheteurs s’engagent à :
 
  • Payer un prix juste aux producteurs, qui ne peut être inférieur aux coûts de production
  • Garantir une relation commerciale durable
  • Garantir des conditions et des délais de paiement favorables (préfinancement)
  • Participer au financement des projets de développement
Quant à eux, les producteurs s’engagent à :
 
  • Se structurer en organisations collectives transparentes et démocratiques
  • Veiller à l'égalité femmes/hommes
  • Lutter contre toutes les discriminations
  • Assurer des conditions de travail décentes au sein de leurs organisations et proscrire le travail des enfants
  • Protéger l'environnement (proscription de l'utilisation d'OGM et encouragement à la pratique d'une agriculture biologique)
  • Mettre en place des projets collectifs au bénéfice de la communauté