Coordination du travail gouvernemental

Lancement du cycle de conférences consacré aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à SciencesPo


Le Délégué interministériel a pris part, mardi 12 octobre 2021, à la conférence inaugurale du cycle de conférences dédié aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et à leur héritage lancé par SciencesPo.

Le Délégué interministériel a pris part, mardi 12 octobre 2021, à la conférence inaugurale du cycle de conférences dédié aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et à leur héritage lancé par SciencesPo, animée par Rachel Pretti (Journaliste à l’Equipe), aux côtés de Tony Estanguet (Président du COJO), Michaël Aloïsio (Directeur de cabinet du Président du COJO et porte-parole de Paris 2024), Sarah Ourahmoune (Vice-Présidente de la Fédération française de boxe, conseillère politique de la ville au CNOSF, médaillée olympique et entrepreneuse) et Patrick Le Galès (sociologue et directeur de recherche CNRS au centre de recherches politiques de Sciences Po). Cette initiative, proposée par le Certificat pour sportifs de haut niveau et l’Ecole urbaine de Sciences Po, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Nationale du Sport, devra permettre l’organisation de deux conférences par an.

Devant près de 500 étudiants, Tony Estanguet a attiré l’attention sur les trois grands défis qui incomberont au Comité d’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques pour les près de 1 000 jours à venir : réussir la célébration spectaculaire et participative des Jeux, construire un héritage durable pour les territoires, et donner la possibilité au plus grand nombre de Français de participer à la réussite des Jeux.

A travers son expérience, Sarah Ourahmoune a mis l’accent sur la performance sportive et le nombre de médailles à atteindre lors des Jeux de 2024, ainsi que sur l’accompagnement des sportifs de haut niveau et la valorisation de la pratique sportive.

En tant que Doyen de l’Ecole urbaine de Sciences Po, Patrick Le Galès a fait part de ses questionnements quant au nouveau modèle proposé par Paris 2024, qui repose sur plus 90% d’équipements existants et constitue ainsi une approche inédite de l’événement.

Compte tenu du défi organisationnel majeur que représentent les Jeux, Michel CADOT a insisté sur l’actuel bon déroulement de la préparation de lorganisation de l’événement, pour les missions qui relèvent pour partie de la responsabilité de l’Etat, en termes de délai, de maîtrise budgétaire, de développement du plan de transport et de structuration de la branche de la sécurité privée.

Afin de mener à bien la mesure des différents impacts des jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024, l’Etat, lors d’une réunion interministérielle datant du 9 février 2021, a acté la réalisation de 13 études. Ce travail d’élaboration de méthodes et de définition des outils d’évaluation est mené par la DIJOP, comme l’a rappelé le Délégué à cette occasion. Ces études concernent notamment « l’impact des JOP sur le tourisme en France et en Île-de-France », « l’empreinte carbone et impact sur la biodiversité des JOP », « le rattrapage économique des territoires olympiques » ou encore « l’analyse coûts-bénéfices des Jeux ». Les résultats de ces 13 études, ainsi que des études menées en parallèle par d’autres institutions, joueront un rôle clé dans l’évaluation de la réussite sportive, organisationnelle et en terme d’héritage, des Jeux de Paris 2024.

Les prochains débats initiés par SciencesPo dans ce cadre auront pour objectif d’aborder plus précisément les attentes sociales, sociétales, urbaines, sportives et économiques, en présence des parties prenantes des Jeux, tels que la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO), la Ville de Paris et le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis.

Partager cette page