16 octobre 2020

La plateforme Résorption-bidonvilles lauréate du Fonds de transformation de l’action publique 2020

Mercredi 6 octobre, le comité de sélection du Fonds de transformation de l’action publique (FTAP), présidé par Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a attribué 112 millions d’euros à 19 projets lauréats au service de la transition écologique, de l’insertion, de l’attractivité, de la sécurité et de la coopération. Parmi ces projets la plateforme Résorption-bidonvilles, portée par la Dihal, a obtenu un financement de plus d’un million d’euros.
 

Cette session s’inscrit dans le cadre du second appel à projets pour l’année 2020, à l’issue de l’instruction pilotée par la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP), avec la direction du budget (DB), la Direction interministérielle du numérique (DINUM) et le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI).

Les 19 projets sélectionnés contribuent directement à la mise en œuvre des priorités gouvernementales et s’inscrivent au sein de cinq grandes thématiques parmi lesquelles l’insertion et la protection sociale avec notamment le développement de la plateforme Résorption-bidonvilles portée par la Dihal au service d’une meilleure connaissance des situations et des actions de résorption déployées dans les bidonvilles.

L’enveloppe d’un million d’euros attribuée à la plateforme servira concrètement à poursuivre son développement en coopération directe et permanente avec les usagers et son déploiement dans les territoires. Outil d’information, de partage et de pilotage, Résorption-bidonvilles offre depuis son lancement une solution performante et efficace pour la résorption des bidonvilles. Elle permet de créer une véritable dynamique collaborative, au sein d’un territoire, entre les acteurs engagés vers l’objectif de résorption. Elle participe en outre activement au pilotage des actions menées dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 notamment par l’identification des accès aux ressources de première nécessité sur les sites.

Son développement s’inscrit dans une dynamique plus globale d’une accélération de la politique nationale de résorption des bidonvilles insufflée par l’instruction gouvernementale du 25 janvier 2018 et marquée par un renfort de l’enveloppe de crédits dédiés s’élevant aujourd’hui à 8 millions d’euros par an.
 

https://resorption-bidonvilles.beta.gouv.fr