Affaires sociales

La DIHAL inaugure le centre d’hébergement Agnodice, qui accueille des femmes enceintes et sortant de maternité


Le mercredi 22 juin 2022, Sylvain Mathieu, Délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, a inauguré aux côtés de Léa Filoche, adjointe à la maire de Paris en charge des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion, d’une représentante de la Maire du 5ème arrondissement de Paris, et de Patrick Guionneau, Directeur régional adjoint de la DRIHL, le centre d’hébergement Agnodice, qui accueille des femmes enceintes et des femmes sortant de maternité avec leur nourrisson.

Ce centre, nommé en référence à Agnodice, une athénienne médecin et gynécologue qui se déguisa en homme pour suivre les cours de médecine et passer les examens sans révéler qu’elle était une femme, garantit un accueil inconditionnel et un accompagnement médico-social individualisé à des familles sans domicile, comprenant une femme enceinte ou sortant de maternité. Il permet à la famille de se stabiliser et répond aux besoins spécifiques des jeunes parents et nourrissons. Chaque ménage hébergé est accompagné en fonction de son projet de vie et en lien avec un réseau de partenaire.

Le site a accueilli ses premières familles en décembre 2021. La montée en charge des admissions a été progressive, avant l’atteinte mi-avril de la capacité maximale du site (124 places).

La création de ce site vise à répondre aux besoins des femmes enceintes ou venant d’accoucher qui se retrouvent sans solution d’hébergement ou de logement. Ces besoins se sont fortement accrus ces dernières années. Pour répondre à ce problème croissant, le gouvernement a décidé en 2021 d’en faire une priorité de son Plan de prévention et de lutte contre la pauvreté. La Ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, avait alors annoncé l’ouverture sur l’année 2021 de 1 500 places d’hébergement destinées à accueillir ce public. Elles sont aujourd’hui ouvertes dans 70 centres d’hébergement en France.

L’ouverture des places a fait l’objet d’un cahier des charges national pour s’assurer qu’un accompagnement de qualité y soit délivré. Il permet aussi de promouvoir un modèle d’accompagnement qui met ces femmes en lien avec l’écosystème en charge de la petite enfance sur leur territoire pour favoriser leur insertion sociale. L’élaboration du cahier des charges s’est fait dans un cadre partenarial associant la Mairie de Paris, les services de l’État sur les territoires, les ARS, le Samu social de Paris, etc...

La création de ces places devait répondre à un double enjeu : la nécessité d’apporter une réponse globale et adapté, qui se décline à la fois sur la plan social, sanitaire / médical et du logement, et la fluidification des parcours des personnes accueillies. Le centre Agnodice inauguré le 22 juin y répond totalement en garantissant à chaque femme ou ménage hébergé un accompagnement global, adapté et individualisé grâce au travail d’une équipe pluridisciplinaire (accueil, infirmière, psychologue, auxiliaires de puériculture, éducatrice jeunes enfants, travailleurs sociaux, etc.) et grâce à des équipes travaillant en lien étroit avec le SIAO pour mettre en place un protocole qui favoriser la fluidité de l’établissement.

Partager cette page