Affaires sociales

La Dihal en déplacement à Marseille, rencontres et échanges avec les services de l’Etat et les acteurs de l’hébergement


Le 19 et 20 mai dernier, la Dihal s’est rendue à Marseille, accueillie par la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DDETS) des Bouches-du-Rhône. Ces deux journées ont permis d’échanger avec les services déconcentrés (DDETS et DREETS) sur le contexte et les enjeux de l’hébergement et de l’accès au logement sur la région, et plus particulièrement sur le territoire marseillais. A cette occasion, la Dihal a pu visiter trois sites participant à l’offre d’hébergement du territoire, et répondant aux besoins de différents publics.

La première journée, la Dihal s’est rendue à la Résidence William Booth de la Fondation de l’Armée du Salut, où elle a pu échanger avec des membres de l’équipe et visiter trois projets portés par l’établissement : le camion-cuisine mobile, le Hameau, et le projet modulaire à destination de femmes en situation de grande marginalité.

Le camion-cuisine mobile, lauréat de l’appel à projets France Relance pour la création de tiers-lieux alimentaires, est déployé à proximité des hôtels dans lesquels sont hébergées des familles ne disposant pas d’espaces pour cuisiner. Ce lieu complète l’offre du Dispositif Alimenter d’Abord (DADA), porté par la Fondation de l’Armée du Salut, Saralogisol, Maavar, l’Uriopps et le Projet Assab qui consiste en la confection et la délivrance de repas dans les hôtels du territoire marseillais. Le camion-mobile est un lieu de rencontre et d’échange qui a pour but de favoriser le développement du pouvoir d’agir, l’autonomie et l’estime de soi en permettant aux personnes de cuisiner leur repas à partir de produits frais et variés mis à disposition.

La visite s’est poursuivie par celle du Hameau, un site de plusieurs modules aménagés autour d’une placette centrale, qui accueille une vingtaine de personnes, seules ou en couple, ayant eu un très long parcours de rue. Ce lieu de vie innovant, ouvert sur le collectif, permet l’accueil des personnes accompagnées d’animaux. Fort de cette première expérience, mise en place il y a plus de 10 ans, l’établissement a été retenu à la fin de l’année 2020, dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt pour la création de lieux de vie pour des personnes en situation de grande marginalité. Le projet est constitué de plusieurs containers confortablement aménagés, destinés à des femmes en situation de grande précarité et d’exclusion. Le site accueillera ses premières résidentes dans les prochains jours.

La deuxième journée a débuté par la visite d’un centre d’hébergement d’urgence dédié à la mise en sécurité de femmes victimes de violences, tenu par l’association La Caravelle. Cette structure accueille dans un lieu sécurisé des femmes menacées et leurs enfants, et leur assure un accompagnement social visant l’apaisement et la reconstruction. Les durées d’hébergement sont limitées au temps nécessaire pour parvenir à une solution d’hébergement plus pérenne ou de relogement correspondant à une première étape dans le projet de rebond des personnes. La Dihal a pu apprécier l’engagement et le professionnalisme de l’équipe chargée de l’accueil et de l’accompagnement des résidentes.

Ce déplacement s’est conclu par la visite du CHRS Forbin de la Fondation Saint-Jean de Dieu, implanté au cœur du deuxième arrondissement de Marseille. A l’origine, cette structure, fondée en 1872, constituait le premier accueil de nuit d’Europe. Devenue le CHRS Forbin, elle accueille aujourd’hui 283 places d’hébergement, ce qui en fait le plus important centre d’hébergement pour hommes isolés du département et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. De ce fait, elle constitue un maillon incontournable de l’offre d’hébergement d’urgence pour ce public sur le territoire.

Partager cette page