Bébé se faisant vacciner par un docteur
19 avril 2019 - Actualité

La couverture vaccinale est en nette augmentation en France

À l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination, qui aura lieu du 24 au 30 avril 2019, Agnès Buzyn a présenté les premiers chiffres de bilan des 11 vaccins obligatoires*, mis en place le 1er janvier 2018. Des chiffres globalement très positifs.

 

Une couverture vaccinale des nourrissons en nette augmentation

Santé publique France a comparé les couvertures vaccinales à 7 mois des nourrissons nés entre janvier et mai 2018, avec celles des nourrissons nés entre janvier et mai 2017. Il en ressort que :
 
  • + 36.4 points de couverture vaccinale de la première dose du vaccin contre le méningocoque C. Elle est estimée à 75.7% contre seulement 39.3% sur la même période en 2017.
  • + 5.5 points de couverture vaccinale du vaccin hexavalent (vaccin protégeant contre six maladies dont le tétanos et l’hépatite B). Elle est estimée à 98.6% contre 93.1% sur la même période en 2017.
  • + 1.4 point de couverture vaccinale de la première dose du vaccin contre le pneumocoque. Elle est estimée à 99.4% contre 98% sur la même période en 2017.
Les données concernant le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne sont pas encore disponibles car cette vaccination n’intervient que chez les enfants d’au moins 1 an. L’obligation n’étant effective que depuis le 1er janvier 2018, les chiffres n'existent donc pas encore.

Une couverture vaccinale améliorée pour les enfants non-soumis à l’obligation, mais pas encore suffisante

Il est toutefois possible de comparer la couverture vaccinale des enfants ayant eu 1 an en 2018 avec celles des enfants ayant eu 1 an en 2017 : de 87.2% pour les premiers, elle est de 85% pour les seconds. Un taux en augmentation donc, mais qui n'atteint pas les 95% recommandés pour ce vaccin.

Le recours à la vaccination contre le papillomavirus, qui n'est pas une vaccination obligatoire, progresse également : le taux de vaccination chez les jeunes filles ayant eu 15 ans en 2018 s'élève à 29.4% alors qu'il était de 26.2% chez les jeunes filles ayant eu 15 ans en 2017. Cette couverture vaccinale reste tout de même très insuffisante.
  * Pour rappel, les 11 vaccins obligatoires désignent les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l'haemophilus influenzae b, l'hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole, qui sont obligatoires avant l'âge de 2 ans pour les nourrissons nés avant le 1er janvier 2018. Pour les enfants nés avant 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite restent obligatoires aux âges de 2, 4 et 11 mois mais les autres vaccinations ne sont que recommandées.