3 avril 2019

La Commission nationale de résorption des bidonvilles s’est réunie une troisième fois, plus d’un an après l'instruction du 25 janvier 2018

La Commission nationale de suivi de la résorption des bidonvilles s’est réunie pour la troisième fois mercredi 20 mars 2019, réunissant une trentaine de participants : administrations centrales et déconcentrées, élus locaux, représentants d’associations et d’habitants de bidonvilles, et autorités administratives indépendantes.
 
Cette réunion a été l’occasion d’aborder de nombreux points d’actualité de la mission nationale, et de dresser un état des lieux sur l’évolution des politiques de résorption des bidonvilles, plus d’un après la signature de l’instruction du Gouvernement du 25 janvier 2018. La Dihal a présenté les données recueillies via la plateforme expérimentale Action Bidonvilles qui permettra à chaque territoire de suivre les actions d’insertion menées. Au 31 décembre 2018, la plateforme recensait 13 728 ressortissants intra-européens vivant en bidonvilles. Le premier volet relatif au recensement permet aujourd’hui pour les deux territoires expérimentateurs, la Haute-Garonne et la Gironde, de renseigner et suivre l’implantation des bidonvilles et leurs caractéristiques. Il a été développé en lien étroit avec ces deux territoires et sera diffusé à l’échelle nationale à compter de mai 2019. Le deuxième volet relatif à l’identification et au suivi des actions de résorption est en cours de développement, celui de valorisation des données le sera ultérieurement. Comme lors des réunions précédentes, un temps spécifique a été consacré à des échanges de bonnes pratiques relatives à des expériences territoriales. La réunion a ainsi été l’occasion pour trois départements, la Côte-d’Or, la Haute-Garonne et le Var, de faire un point sur leur situation respective. Ces présentations ont fait l’objet de questionnements et d'échanges à la fois riches et constructifs. En outre, les chercheurs de l’étude qualitative « Trajectoires 2 » ont présenté les premiers résultats de leur étude, issus des entretiens qualitatifs menés. L’étude sera publiée au début du deuxième trimestre 2019. Enfin, la délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes (DILPEJ) a fait un état des lieux de la mesure des maraudes mixtes prévues dans le cadre de la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Cette présentation a permis d'apporter des informations sur les modalités pratiques de sa mise en œuvre ainsi que son calendrier prévisionnel.

La plateforme Action bidonvilles
Plus d'infos sur le dispositif national d’appui et de suivi dans le cadre de l’instruction du Gouvernement du 25 janvier 2018

Contact : manuel.demougeot@dihal.gouv.fr