2 mars 2021

La Cilpi rend hommage au photographe Michel Nachef

Né au Liban, le photographe Michel Nachef nous a quitté en octobre dernier à l’âge de 84 ans.
Parti au Maroc à 19 ans pour y enseigner, il y restera plus d’une cinquantaine d’années. Il arrête très vite l’enseignement pour se focaliser sur sa plus grande passion : la photographie. Toutes ces années passées à photographier principalement les architectures marocaines, les habitants, les paysages et les moussems, font de cet artiste le photographe contemporain étranger qui aura constitué le corpus le plus important de photographies du Maroc. L’économiste.com le qualifie de « gardien d’une mémoire photographique marocaine ».
 
Cette mémoire, Michel Nachef va l’alimenter et la partager en traversant la mer Méditerranée afin de rencontrer les résidents des foyers de travailleurs migrants, ceux qui ont traversé, avant lui, la « rive » pour chercher du travail en France.
 
L’association Confluence, qui accompagne les personnes âgées, anciens travailleurs migrants, a présenté l’exposition-photo « Au filigrane des âges » au coeur de résidences sociales à Marseille, Arles et Nîmes. L’artiste a exposé ses planches représentant les portraits de travailleurs migrants âgés et récolté leurs récits de vie, lors d’une exposition publique.
 
De cette rencontre paraitra prochainement un ouvrage « Regards des mémoires » associant les photographies de Michel Nachef aux récits de ces résidents. Ce livre, soutenu par la Direction de l’Intégration et de l’Accès à la Nationalité (DIAN) sera proposé aux différents résidents des établissements rencontrés par l’artiste : un moyen pour ces personnes discrètes de partager leur histoire avec leur famille.
 
Cette œuvre propose un devoir de mémoire sur l’immigration et permet de défaire les clichés sur les travailleurs migrants âgés.
 
La Commission Interministérielle pour le Logement des Populations Immigrées, pilote du plan de transformation des foyers de travailleurs migrants en résidences sociales s’est engagée dans ce projet afin que les familles des résidents, ou les résidents les plus jeunes puissent découvrir la vie de leurs aînés. Ces photos et ces récits de vie permettent de regarder ces hommes sous un nouveau regard, celui de Michel Nachef, un regard qui y voit de l’énergie et de la dignité.