21 novembre 2019 - Actualité

L'application Moncompteformation : une "révolution" de la formation professionnelle

Une application mobile et internet pour gérer ses droits à la formation est lancée ce 21 novembre 2019. Presque 30 millions de salariés et demandeurs d’emplois auront un accès direct et personnalisé aux meilleures offres sur le marché de la formation.
 
Plus qu’une rénovation, une "révolution" comme le salue Muriel Pénicaud. Avec l’application mobile MonCompteFormation et le site internet qui l’accompagne, le nouveau compte personnel de formation (CPF) fait entrer la formation professionnelle de plain-pied dans l’ère du numérique.

Avec plus d’un million de dossiers de formations par an à traiter, l’automatisation est la clé. Pour la Caisse des dépôts, chargée de développer l’application, "c’est une première. Nous avons construit une place de marché un peu comme un Airbnb ou un Booking de la formation professionnelle."  Le dispositif va permettre de se former et développer ses compétences quels que soient sa situation personnelle et son statut professionnel.

En effet, l’application va fournir aux quelque 25 millions de salariés et aux indépendants, professionnels libéraux, conjoints collaborateurs (3 millions) toutes les offres de formation disponibles sur le marché. Pour accéder au service, il faut seulement renseigner son numéro de sécurité sociale.

Chaque personne se verra proposer les formations qui lui correspondent le plus parmi les quelque 100 000 sessions de formation. Elles couvriront tous les besoins avec "plus de 40 000 formations différentes", précise la ministre, pour qui le nouveau dispositif de formation va "permettre à notre pays d’entrer dans une société de compétences, seule voie pour répondre aux mutations technologiques, numériques et écologiques."

" La première protection contre le chômage, c'est  la compétence. Le premier levier pour la compétence, c'est la formation"
(Muriel Pénicaud)
 
 

Un "Livret A" de la formation

Depuis le 1er janvier, les droits à la formation sont comptabilisés en euros et non plus en heures. Avec le nouveau dispositif, il sera possible de savoir en un clic quel est son crédit en heures. Que le salarié soit à temps plein ou à mi-temps, l'alimentation du compte se fera chaque mois d'avril,  à hauteur de 500 € par année de travail dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Ce montant pourra être de 800 € pour un salarié dont le niveau de qualification est inférieur au CAP, au BEP ou à un certification professionnelle de niveau 3. La limite est fixée à 8 000 €. Une prime  à la qualification en faveur des moins qualifiés en quelque sorte.

Ce capital reste valable même en cas de changement de voie professionnelle. Comme l’illustre la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, c’est "comme un Livret A de la formation".  Chaque personne aura la liberté de créer ou saisir les différentes opportunités professionnelles qui se présentent. Si une personne est intéressée par une formation, il lui suffira de s’y inscrire et de la payer avec son crédit formation, le tout sans intermédiaire. Après réservation, les organismes de formation ont 48 heures pour lui répondre.
 
" L’idée de la formation tout au long de la vie […] devient une nécessité économique et sociale."
(Muriel Pénicaud)

Pour une garantie de formations de qualité, "seuls les organismes agréés préparant à un titre professionnel ou à un diplôme seront référencés", rassure-t-elle. De plus, l’application calculera un score de pertinence des offres de formation dont l’ordre d’apparition ne tiendra pas compte des stratégies marketing des organismes de formation.

Un enjeu économique et social

Dans le nouvel environnement technologique en continuelle mutation où nous vivons, "un métier sur deux évoluera d’ici à 10 ans", précise Muriel Pénicaud. Elle rappelle que "le 1er marqueur du chômage, c’est l’absence de formation". Parmi les personnes au chômage, 18 % sont non-qualifiées contre 6,5 % de personnes qualifiées. Plus du double.

Pour la ministre, la formation doit permettre de combler les écarts de qualification et faciliter une entrée dans le marché du travail en palliant l'obsolescence rapide des compétences.

L'application sur Google et Apple.
 

Vous avez des questions sur le site ou l'appli ? Appelez gratuitement le 09 70 82 35 51