31 août 2021

Investissements d'avenir l Agriculture et innovation, lancement de la French AgriTech

La FoodTech et l’AgriTech sont des secteurs en pleine expansion et mutation avec d’un côté des entreprises solidement installées et créatrices d’emplois mais également l’émergence continue et accrue de nouvelles start-ups. Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Cédric O, secrétaire d'état chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l'investissement annoncent le lancement la « French AgriTech » pour accélérer le développement de l’innovation agricole et continuer de positionner la France comme l'une des grandes nations du secteur.

Alors que la FoodTech et l'Agritech comptaient seulement une dizaine d’initiatives il y a dix ans, ces secteurs regroupent aujourd’hui plus de 215 start-ups et entreprises référencées. Ce chiffre fait de la France le 3e pays au monde en terme de start-ups AgriTech créées par habitant.

S’appuyant sur la qualité et la force de l’agriculture en France, premier pays agricole de l’Union européenne, la FoodTech et l’AgriTech viennent apporter des solutions concrètes, innovantes, créatrices de valeur et profondément utiles pour l’ensemble de la chaîne alimentaire ; du producteur au consommateur. Pour ceux qui se tournent vers ces secteurs innovants, c’est aussi le choix de métiers épris des valeurs du monde agricole et qui touchent à toute la complexité du Vivant.

Alors que le marché ne fait que grandir pour répondre aux défis multiples du secteur, il reste aujourd’hui en très grande majorité dominé par les États-Unis et la Chine. Sur 2020, ils ont respectivement généré plus de 11 et 4,2 milliards d’euros d’investissements alors que la France était à 562 millions d’euros. Soutenir l’écosystème français est donc primordial pour que celui-ci demeure compétitif, déploie de nouvelles solutions et construise un leadership européen. C’est un enjeu de souveraineté à la fois agricole et industrielle pour lequel le Gouvernement se mobilise via le plan France Relance et le Programme d’investissements d’avenir. Le Gouvernement va donc accélèrer son soutien au développement, à la maturation et à l’exportation de ces savoir-faire, avec le lancement de « la French AgriTech ».

Quelques chiffres :

La FoodTech et l'AgriTech en France

  • 215 start-ups et entreprises référencées dans la de domaine de l'AgriTech et de la Foodtech
  • 7 font partie du classement FrenchTech120
  • 2 sont membres du Next40
  • 1er pays de l'Union européenne en terme de levées de fonds pour l'Agritech et la Foodtech
  • 120 000 élèves ingénieurs agronomes formés chaque année
  • 13e université au classement de Shanghai, AgroParisTech, Université Paris-Saclay

Les agriculteurs et l'utilisation quotidienne des nouvelles technologies

  • 824 000 agricultrices et agriculteurs
  • 81 % utilisent quotidiennement internet dans le cadre de leur profession
  • 85 % disent mobiliser les applications smartphone et les réseaux sociaux pour améliorer et partager leurs activités
  • 3/4 possèdent au moins un outil robotisé
  • 50 % utilisent les systèmes GPS pour améliorer la précision de leurs travaux

 

Le PIA mobilisé aux côtés des agricultrices et des agriculteurs français

En plus du lancement de la French AgriTech, l'Etat consacre 200 millions d'euros d'investissements sur 5 ans pour des projets innovants dans le cadre du PIA4. Deux appels à projets dédiés aux entreprises et start-ups de la FoodTech et de l'AgriTech seront lançés courant septembre au sein du PIA4 :

  • Innover pour réussir le transition agroécologie : doté de 90 millions d'euros sur 5 ans

  • Répondre aux besoins alimentaires de demain : 110 millions d'euros sur 5 ans

Ils doivent permettre d’accompagner sur un temps long des projets de recherche et d’innovation capables d’apporter des solutions combinant leviers technologiques, retombées économiques et environnementales. Ils pourront être portés soit à titre individuel par une entreprise soit par des regroupements de sociétés et d’instituts techniques ou de recherche autour d’un projet collaboratif.

Ces solutions seront soutenues dans leur développement et accompagnées de leur conception à leur commercialisation pour qu’elles soient accessibles à la fois aux agriculteurs et aux consommateurs.
 

Le concours i-Nov, un tremplin renouvelé pour les start-ups françaises

Le concours i-Nov vise à soutenir des projets innovants à fort potentiel pour l’économie française, afin d’accélérer le développement de solutions et technologies innovantes. Pour les lauréats, c’est une opportunité d’obtenir un cofinancement pouvant aller jusqu’à 45 % du coût de leur projet de recherche, de développement et d’innovation, dont les coûts totaux se situent entre 600 000 euros et 5 millions d’euros.

La vague 7 du concours i-Nov a retenu 8 projets AgriTech et FoodTech, lauréats pour un montant d’aide global de 2,5 millions d’euros au sein des thématiques « Enjeux de la transition écologique dans l’industrie et l’agriculture » et « Protéines et ferments du futur ».

Les projets lauréats sont les suivants :

  • Gene&GreenTK pour le projet Zycophyto (AgriTech)
  • Farm3 pour le projet FarmTree (AgriTech)
  • Solicaz pour le projet Ecobiostim (AgriTech)
  • Mycrophyto pour le projet Mycroagri (AgriTech)
  • Micropep Technologies pour le projet Bio Safe (AgriTech)
  • Protera pour le projet Bagel (FoodTech)
  • Algama pour le projet Tamalga (FoodTech)
  • Biodis pour le projet Probage (FoodTech)


Une 8e vague du concours i-Nov a été lancée le 28 juillet 2021 et comprend une thématique « Adaptation de l’agriculture au changement climatique et gestion des aléas » à destination des entreprises AgriTech.

Les candidatures sont ouvertes aux start-ups et aux PME jusqu’au 5 octobre 2021 sur le site de Bpifrance :

https://www.bpifrance.fr/nos-appels-a-projets-concours/appel-a-projets-concours-dinnovation-i-nov


Découvrir le dossier de presse