20 juillet 2021

Investissements d'avenir l 3ème comité national de suivi de France relance

Dix mois après son lancement, le Premier ministre a présidé lundi 19 juillet le 3e comité national de suivi de France Relance. Doté de 100 milliards d’euros, le plan France Relance soutien depuis septembre 2020 le rebond de l’activité et l’emploi à court terme tout en préparant la France de 2030. 11 milliards d'euros parmi les 100 milliards sont issus du 4e Programme d'investissements d'avenir et permettent de maintenir une capacité d'innovation nécessaire en France malgré la crise.
Lancé en septembre 2020, France Relance doit permettre à la France de retrouver dès que possible son niveau de richesse pré-crise et de relever trois défis structurants :
  • L’écologie : accélérer la transition écologique et décarboner l’économie ;
  • La compétitivité : renforcer les fonds propres des entreprises, opérer une reconquête industrielle et se positionner dès à présent sur les technologies de demain. France Relance vient amplifier les travaux menés depuis le début du quinquennat (attractivité, simplification, investissement, innovation) et anticiper les prochains défis (transition numérique, transition écologique, moindre dépendance à certains approvisionnements extra-européens dans des secteurs jugés critiques) ;
  • La cohésion : la formation et la qualification des jeunes comme des salariés et le soutien aux collectivités locales.
 
L’Union européenne a adopté ce 13 juillet le plan national de relance et de résilience (PNRR) français qui présente les investissements de France Relance pour lesquels la France sollicite un financement européen d’environ 40 Md€ ainsi que la stratégie de réformes qui viendra renforcer l’efficacité de ces investissements et le potentiel de croissance de notre économie.
 
Le comité national de suivi a été l’occasion de faire le point sur le déploiement de France Relance à fin juin.
 
Comme l’illustre le second rapport au Parlement sur lequel les membres du comité ont été consultés, et qui sera transmis prochainement par le Premier ministre, le plan se déploie avec rapidité et ampleur : 40 milliards d’euros ont été engagés sur les 100 milliards d’euros de France Relance.
 
Parallèlement, le Premier ministre a pu rappeler l’importance attachée à un déploiement au plus près des besoins locaux, avec un tiers des décisions d’affectation des crédits prises au niveau déconcentré. Dans l’effort de transparence voulu par le Gouvernement depuis le début du déploiement de de France Relance, une nouvelle édition du dossier présentant le déploiement dans les territoires a ainsi été publiée ce jour. Ce document, élaboré avec le concours des préfectures, présente les résultats de France Relance dans chaque région et chaque département.
 
L’objectif premier du plan de relance, à savoir retrouver le niveau de croissance pré-crise, devrait être atteint début 2022. Parallèlement, l’ensemble des mesures se déploient au bénéfice des 3 objectifs de France Relance.
 

Les investissements d'avenir comme un accélérateur de la relance

France Relance permet également à la France de se positionner sur les secteurs clés de demain : 11 milliards d’euros du programme d’investissement d’avenir seront ainsi consacrés à l'accompagnement de secteurs ou technologies prioritaires dans le cadre de France Relance. Ces investissements conséquents au service de la compétitivité et de la souveraineté de notre pays permettront d'accompagner les grandes transitions dans lesquelles la France est pleinement engagée, au premier rang desquelles la transition écologique et énergtique.

Plusieurs stratégies d'accélération élaborées dans le cadre du 4e Programme d'investissements d'avenir ont d'ores et déjà été présentée :
  • Technologies quantiques
  • Cybersécurité
  • Hydrogène décarboné
  • Ville durable et bâtiments innovants
  • 5G et futures technologies de télécommunication
  • Santé numérique
  • Biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes
  • Maladies infectieuses (re)émergentes et mances NRBC
France Relance accompagne dans leur croissance les start-ups et les écosystèmes français sur ces marchés clés et bien d'autres encore et continue à favoriser l’innovation et les investissements sur ces secteurs porteurs.

Le détail des stratégies d'accélération annoncées ou en cours d'élaboration est à retrouver sur une page dédiée du site du Secrétariat général pour l'investissement.