18 mai 2021

#InvestirAvenir l Lancement de l'appel à projets "i-Démo– soutien aux projets structurants de R&D"

Dans le cadre de France Relance et du 4e Programme d'investissements d'avenir, le Gouvernement lance l’action « i-Démo » qui a pour objectif le développement d’entreprises industrielles et de services sur les marchés porteurs, créateurs de valeur et de compétitivité pour notre économie et contribuant aux transitions énergétiques, écologique et numérique.

Ce dispositif soutient le développement de produits ou services très innovants et à haute valeur ajoutée, afin de renforcer la base scientifique et technologique française. Il soutient aussi des démonstrateurs à l’échelle industrielle ou préindustrielle d’innovations à un stade de développement avancé (prototype en environnement représentatif, lignes pilotes).

Des retombées économiques et technologiques directes sont visées, sous forme de nouveaux produits, services et technologies, des retombées environnementales et sociales ainsi que des retombées indirectes en termes de structuration durable de filières. Ces retombées concernent toutes les entreprises partenaires et, en particulier, les PME.

Les projets attendus doivent présenter une assiette de dépenses totales d’un montant supérieur à 2 millions d’euros pour les projets individuels et supérieur à 4 millions d’euros pour les projets collaboratifs.

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 3 mai 2022 à 12h00 (midi).

Le présent appel à projets s’inscrit dans la continuité de plusieurs actions PIA, dont il prend la suite dans une logique de simplification : « Projets de R&D structurants pour la compétitivité » (PSPC), « Démonstrateurs de la transition écologique et énergétique » (DTEE, renommée DTIGA en 2017), « Véhicules et Transports du futur » (VTF), « Accélération du développement des écosystèmes d’innovation performants » (ADEIP), ou encore « Projets agricoles et agroalimentaires d’avenir » (P3A). Depuis 2011, ces différents dispositifs du PIA ont permis de soutenir plus de 450 projets de R&D structurants, pour un montant d’aide attribuées de l’ordre de 2,7 milliards d’euros (pour moitié sous forme de subventions, l’autre moitié sous forme d’avances récupérables).