29 mars 2021

Interview | William LECAT, Coordinateur de la stratégie nationale Cybersécurité du Programme d'investissements d'avenir

Découvrez l'interview complète de William Lecat, le coordinateur de la stratégie nationale d'accélération pour la cybersécurité, lancée par le Président de la République le 18 février 2021 , dans le cadre du 4ème Programme d’investissement d’avenir et du plan France Relance.
 




 
Bonjour William. En quelques mots et avant de rentrer dans le détail, qu’est-ce que la cybersécurité ?

 

La cybersécurité c’est avant tout un enjeu sociétal. Il s’agit de la protection contre les 230 000 nouvelles variantes de programmes malveillants créées chaque jour et contre les 73 millions d’emails d’hameçonnage envoyés quotidiennement. Mais c’est aussi un secteur économique extrêmement dynamique évalué actuellement à environ 140 milliards d’euros mondialement avec une croissance de plus de 10% par ans. Ces aspects en font un domaine très fortement lié à l’innovation scientifique et technologique permanente nécessaire pour soutenir sa croissance et adresser les menaces en perpétuel renouvellement.

 

Comment cette stratégie nationale, inédite dans son dimensionnement et dans ses ambitions, s’est-elle construite et pourquoi ?

 

Comme décrit précédemment, les enjeux sont sociétaux, économiques et technologiques ce qui fait de la cybersécurité un élément stratégique. Partout où le numérique est présent ou apparait, la cybersécurité doit être prise en compte ce qui en fait un sujet transverse prioritaire. Sur la base de ces constats, la stratégie nationale s’est construite avec la contribution d’un groupe de travail interministériel, des acteurs de la recherche et de l’industrie en capitalisant sur les enseignements des dispositifs et programme précédents. Il a été également particulièrement important d’observer les initiatives mises en place à l’internationale et d’en extraire les bonnes idées compatibles avec nos spécificités propres. Cela a par exemple donné naissance au projet de Campus Cyber, élément très important de la stratégie. Enfin, la conjoncture était particulièrement favorable puisque que l’Union Européenne se structurait en parallèle avec la mise en place du Centre de Compétence Cyber européen, le niveau européen étant particulièrement important pour la stratégie.

 

Quels sont les grands axes de cette stratégie ? Les enjeux cyber que connaissent les territoires, souvent moins bien armés que les entreprises, ont-ils été pris en compte ?

 

La stratégie est basée sur 4 axes : le développement de technologies innovantes critiques, le renforcement des liens et synergies au sein de la filière, le soutien à la demande et la formation. A tous ces niveaux, l’échelon territorial est au cœur des initiatives que ce soit par le développement de technologies spécifiquement destinées à ces acteurs, par l’émergence de campus cyber régionaux, par la démarche de sécurisation des territoires de l’ANSSI ou par l’émergence de centres d’excellences cyber sur les territoires.

 

Comment définiriez-vous les ambitions du Gouvernement à moyen/long terme avec cette stratégie à plus d’un milliard d’euros (public/privé) ? Que va permettre le Programme d’investissements d’avenir (PIA) ?
 

Les ambitions du gouvernement transparaissent clairement dans les objectifs très ambitieux qui ont été fixés : multiplier par plus de 3 le chiffre d’affaire et par 2 le nombre d’emplois de la filière française cyber française, faire émerger 3 licornes cyber françaises. L’objectif est donc de faire de la France un leader mondial du domaine, tant sur les aspects sociétaux qu’économiques et technologiques, et de participer activement à la structuration et à l’émergence d’un marché européen de la cybersécurité.

Cette stratégie intégrée et ambitieuse, génératrice d’emplois, de croissance et de souveraineté, s’inscrit dans le cadre du plan France Relance que porte le Gouvernement. Dans ce contexte, le PIA sera le levier pour soutenir et accélérer la recherche et le développement des technologies innovantes qui, une nouvelle fois, seront à la source de l’atteinte de ces objectifs. Nous disposons ainsi de 350 millions d’euros de subvention du PIA pour aider de manière directe à l’innovation. De plus, le soutien à la croissance des entreprises sous forme d’investissement en fonds propres reste un élément structurel important du PIA qui soutiendra également la stratégie.

 

En savoir + sur cette stratégie


 


 

William Lecat était précédemment Directeur du Grand Défi Cyber-sécurité. Il a également occupé le poste de chef d’un département de trente ingénieurs spécialisé dans le développement logiciel d’outils de cyberdéfense au sein de la Délégation générale pour l’armement (DGA). Avant cela, il a occupé le poste d’adjoint au responsable du pôle SSI de la DGA, en charge des études amont, des relations avec l’ANSSI et avec les industriels. Il est diplômé de l’Ecole Polytechnique et titulaire d’un Master of Science de GeorgiaTech en sécurité de l’information.