Mis à jour le 11 septembre à 15h45

Rentrée scolaire

Reprendre le chemin de la réussite pour tous, dans la sécurité des élèves et des personnels.

Après les bouleversements vécus par les élèves, les personnels et les parents depuis mars dernier, l’école rouvre intégralement le 1er septembre. Des mesures spécifiques ont été prévues pour permettre à chacun de reprendre sereinement le chemin de la réussite.
"Protéger les élèves et les personnels, avec un protocole sanitaire adapté à chaque situation, remettre tous les élèves sur le chemin de la réussite, avec un plan de continuité et des outils pédagogiques personnalisés pour chacun, aider les plus fragiles, avec une politique déterminée pour l’accueil des élèves en situation de handicap, avec une réflexion sur les usages du numérique à partir des retours d’expérience : ce seront là les piliers d’une année 2020-2021 plus que jamais placée sous le signe de la solidarité."
Jean-Michel Blanquer, ministre en charge de l’Éducation nationale
 

La sécurité sanitaire au coeur de la rentrée

Des règles strictes ont été édictées, elles s’articulent autour de 5 points :
  • le lavage systématique des mains plusieurs fois par jour, avec la mise à disposition de savon et de gel hydro-alcoolique ;
  • le port du masque par tous les adultes sans exception dans les établissements, y compris dans les espaces extérieurs ;
  • le port du masque par tous les élèves de 11 ans et plus dans les établissements, y compris dans les espaces extérieurs ;
  • des recommandations sur le brassage des élèves (éviter les croisements de groupes) ;
  • une désinfection quotidienne des locaux.
C’est le sens du protocole sanitaire publié et transmis à l’ensemble des établissements.

Si des situations particulières apparaissent (cas isolés, foyers de contamination, zones de situation très active du virus), des mesures localisées peuvent être prises par les préfets, en lien avec les recteurs et les agences régionales de Santé : une procédure a été déterminée en lien avec le ministère en charge de la Santé qui va de l’isolement de la personne concernée au dépistage des cas contacts, voire à des fermetures temporaires de classe ou d’établissements.

Dans cette hypothèse, un plan de continuité pédagogique a été élaboré pour assurer l'enseignement à distance et l’égalité des chances pour tous.

Le port du masque dans les établissements scolaires

Pour les adultes : encadrement, personnel administratif, enseignants, le masque est obligatoire, quel que soit le niveau, y compris dans les espaces extérieurs de l’établissement (cour de récréation…).

Pour les collégiens et lycéens : port du masque obligatoire, y compris dans les espaces extérieurs de l’établissement.

Pour les enfants en dessous de 11 ans : port du masque déconseillé, conformément aux recommandations de l’OMS.

Cas particuliers

  • Dans les espaces de restauration scolaire : en place assise, pas de masque mais on veille à la distanciation physique et à éviter les brassages de groupes d’élèves ;
  • dans la pratique sportive : sous le contrôle des professeurs d’EPS, pas de masque mais on veille à la distanciation physique ;
  • en internat : pas de masque pour dormir. Les lits sont espacés de plus d’1 mètre ;
  • en cas de pathologie particulière et sur avis du médecin traitant, un élève peut être dispensé de port du masque ;
  • pour les familles les plus précaires : des masques ont été attribués par les services sociaux compétents. L’établissement peut également en fournir si un élève en situation de précarité n’en dispose pas.

Accompagner les 12 350 000 élèves sur le chemin de la réussite

Évaluer pour s’adapter aux besoins

Après l’interruption du mois de mars dernier, un accent particulier est mis sur le diagnostic des besoins des élèves. Celui-ci passe par une évaluation pour pouvoir, le cas échéant, remédier aux lacunes.

L’évaluation du niveau et des besoins concerne particulièrement les élèves de CP, CE1 et 6e avec une préoccupation essentielle : l’apprentissage de la lecture. En 6e particulièrement, c’est la fluidité de lecture de chaque élève qui est testée afin de permettre des remises à niveau et un accompagnement spécifique si nécessaire. Parce que c’est la maîtrise de la lecture qui conditionne la réussite de l’élève au collège et au lycée.

Soutenir les familles fragilisées par la crise

Le Gouvernement s’engage à soutenir les familles fragilisées par la crise sanitaire :
  • la prime de rentrée scolaire est revalorisée de 100 € ;
  • la prime d’internat est revalorisée de 64% ;
  • les fonds sociaux sont pérennisés et revalorisés de 2% pour soutenir ces familles : 777 M€ seront consacrés à des bourses pour les collégiens et lycéens (434 000 élèves ont été concernés l’an dernier).

Allocation de rentrée scolaire 2020 :

  • Pour un enfant de 6 à 10 ans : 469,97 €
  • Pour un jeune de 11 à 14 ans : 490,39 €
  • Pour un jeune de 15 à 18 ans : 503,91 €

Un dispositif de soutien aux parents en cas de fermeture temporaire d’un établissement scolaire

Le Gouvernement s’engage à apporter des solutions aux parents n’ayant pas d’autres choix que de s’arrêter de travailler pour garder leurs enfants en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège., ou encore lorsque leurs enfants sont identifiés par l’Assurance Maladie comme étant cas-contact de personnes infectées.

Les mesures d’indemnisation dérogatoires en vigueur avant l’été sont donc réactivées pour que les parents concernés puissent bénéficier d’un niveau de rémunération garanti.
Retrouvez plus d’information sur la page : retour au travail

Ressources utiles