Mis à jour le 08/08/2022

Gestes barrières

Point de situation

  • Le port du masque n’est plus obligatoire dans les établissements recevant du public, ni dans les transports maritimes, fluviaux, terrestres et aériens.
  • Le port du masque demeure fortement recommandé dans les lieux clos et de promiscuité, et dans les grands rassemblements, pour les personnes fragiles, du fait de leur âge ou de leurs pathologies. Le contexte de reprise épidémique nécessite une vigilance particulière de la part de tous. Le port du masque est l’une des mesures individuelles les plus efficaces pour limiter le risque de transmission du COVID-19. La vigilance individuelle et collective reste essentielle pour se protéger du virus.
  • Dans un contexte de forte circulation du virus et afin de protéger les personnes fragiles, il est dès lors essentiel d’avoir le réflexe de porter un masque dans les situations suivantes :

- dans les lieux clos mal aérés et/ou ventilés, notamment dans les transports collectifs (train, autobus, avion, métro, etc.) ;

- dans les lieux de promiscuité importante y compris en extérieur ;

- en présence de personnes âgées, immunodéprimées, malades chroniques et fragiles ;

- en cas de symptômes ;

- jusqu’à 7 jours en cas de statut de contact à risque ou en sortie d’isolement ;

- dans les établissements sanitaires et médico-sociaux ;

- pour les personnes immunodéprimées, en capacité de le porter et après consultation médicale, le port du masque FFP2 est également possible.

  • Les chefs d’établissement des établissements et services de santé et médico-sociaux conservent la possibilité de rendre obligatoire le port du masque de protection pour les personnes d’au moins 6 ans.

Cette obligation du port du masque peut aussi être mise en œuvre/est requis  pour les seuls locaux et lieux de soins accessibles aux patients dans :

- Les lieux d’exercice des professionnels de santé (cabinets médicaux, centres de santé, maisons de santé pluriprofessionnelles, cabinet infirmiers, cabinets de masso-kinésithérapie, etc.) 

- Les pharmacies d’officine

- Les laboratoires de biologie médicale

L’employeur d’un professionnel effectuant des interventions au domicile des personnes âgées ou handicapées peut également lui imposer cette obligation à l’occasion de leurs interventions.

Porter un masque

Porter un masque

Pourquoi porter un masque

S’ils sont correctement utilisés, les masques empêchent la projection de particules virales dans l’air, comme un bouclier. Si une personne est malade, y compris si elle n’a pas de symptômes, le masque bloquera la projection de postillons lorsqu’elle parle, qu’elle éternue ou qu’elle tousse.

Le masque offre également une protection pour la personne qui le porte, en agissant comme une barrière mécanique contre les projections virales.

Comment porter le masque

Après s’être lavé les mains, on place le masque sur le visage.   

Le masque doit couvrir parfaitement le nez, la bouche et le menton, et ce quel que soit le masque.

Il est important de :

  • ne pas toucher et déplacer le masque ;
  • de ne pas l'abaisser sous le nez ou le menton (le nez et la bouche doivent être couverts).

Le masque jetable doit être changé toutes les 4 heures ou dès qu’il est mouillé. Après utilisation, il doit être jeté dans une poubelle couverte, puis les mains doivent de nouveau être lavées.

Les conditions d'entretien des masques lavables doivent être respectées (lavage à 60° au moins 30 minutes).

Quand porter le masque

  • Depuis le 16 mai 2022, le port du masque n'est plus obligatoire dans les transports, mais il reste recommandé aux heures de grande affluence.
  • Il reste recommandé pour les personnes fragiles et pour tout le monde dans les lieux clos et de promiscuité.
  • Le port du masque reste obligatoire pour les soignants, les patients et les visiteurs dans les lieux de santé ou de soins (notamment les hôpitaux, les pharmacies, ou encore les laboratoires de biologie médicale). 

Aérer chaque pièce de vie

Aérer les pièces

Pourquoi aérer

Les virus, et plus particulièrement le coronavirus émis dans les gouttelettes de salive, peuvent rester en suspension dans l'air des milieux clos pendant plusieurs heures.

L'aération, un geste barrière au Covid-19

Comment aérer

Alors, pour éviter toute contamination, ouvrir les fenêtres de son bureau ou de chaque pièce de sa maison ou de son appartement est un geste barrière à part entière.

Aérez chaque pièce plusieurs fois par jour : 10 minutes toutes les heures si possible.

Lavage des mains

Le lavage de main

Pourquoi se laver les mains

On peut facilement transmettre la Covid-19 en touchant une autre personne ou déposer le virus sur des surfaces (lavabos, plan de travail, poignées de porte…) ou des objets (brosse à dents, couverts…).

On peut donc attraper ce virus quand on entre en contact avec des personnes malades ou quand on touche des objets et des surfaces contaminées et que l’on porte ensuite les mains au visage (bouche, yeux et nez).

Quand se laver les mains

Il est donc recommandé de se laver systématiquement les mains :

  • après avoir pris les transports en commun (bus, car, train, métro), en arrivant au bureau ou chez soi ;
  • après chaque sortie à l’extérieur ;
  • après s’être mouché, avoir toussé ou éternué ;
  • avant et après s’être occupé d’un bébé ;
  • avant de préparer les repas, de les servir ou de manger.

En moyenne, notre main entre en contact avec notre visage jusqu’à 3 000 fois dans la journée. Or, le nez, les yeux et la bouche sont des portes d’entrée pour les virus et les bactéries. Veillez donc à ne pas toucher votre visage, et le cas échéant lavez-vous les mains après.

Comment se laver les mains

Les mains doivent être lavées à l’eau et au savon (de préférence liquide) pendant 30 secondes, en frottant les ongles, le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains et entre les doigts. Après lavage, il est conseillé de se sécher les mains avec une serviette propre ou à l’air libre.

Une solution hydro-alcoolique peut aussi être utilisée en l’absence d’eau et de savon.

Se laver les mains doit devenir un réflexe quotidien, même en dehors des périodes d’épidémies, pour se protéger de tous les microbes en circulation (virus, bactéries…).

Rester à distance des autres et limiter les contacts

Distanciation sociale

La distanciation physique est fortement recommandée en raison de la forte contagiosité des variants du virus, surtout en l'absence de port du masque.

Tousser et éternuer dans son coude

Lorsqu’on est infecté, l’éternuement et la toux projettent des gouttelettes et microgouttelettes contenant des virus, saletés, poussières et sécrétions venant du nez et des poumons. Les microbes se transmettent très facilement par des minuscules gouttelettes qui sont projetées dans l’air quand une personne malade tousse ou éternue.

Comment tousser et éternuer

Éternuer ou tousser dans le pli de son coude, plutôt que dans ses mains limite le risque de contamination.

Si ce n’est pas possible, il est recommandé de se couvrir la bouche avec un mouchoir à usage unique, de le jeter puis de se laver les mains.