Mis à jour le 14 janvier 2021

Éducation

Reprendre le chemin de la réussite pour tous, dans la sécurité des élèves et des personnels.

Les élèves du premier degré et du second degré continuent de se rendre à l’école dans le respect des mesures barrières et avec l’obligation de porter un masque pour tous les élèves. Les crèches restent également ouvertes.
 
 

La sécurité sanitaire dans les écoles

Le confinement du printemps dernier a accru le risque de décrochage scolaire pour les enfants, en particulier les plus défavorisés. Maintenir l’ouverture des établissements scolaires est donc un objectif fondamental.

En revanche, il est essentiel, s’agissant des enfants, de durcir les règles sanitaires : le protocole sanitaire dans les cantines scolaires sera renforcé prochainement (pas de brassage des enfants à la cantine, allongement des temps de restauration, plats à emporter) et jusqu’à nouvel ordre les activités physiques extrascolaires en intérieur seront interdites.

Le port du masque, le respect des gestes barrières, l’aération et la limitation du brassage des élèves restent bien sûr obligatoires.

La capacité de dépistage dans les établissements scolaires sera également augmentée, avec un objectif de 300 000 tests par semaine et des objectifs fixés par académie.

Enseignement supérieur

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation et peuvent se tenir dans le respect des mesures sanitaires.

Concernant l’enseignement supérieur, le passage de 100 % des enseignements à distance a été difficile à vivre pour de nombreux étudiants, avec un sentiment d’isolement, mais aussi de vraies difficultés pédagogiques. C’est pourquoi, certaines catégories d’étudiants en commençant par les étudiants de 1ere année en travaux dirigés seront autorisés à revenir en présentiel par demi-groupes à partir du 25 janvier 2021, dans le cadre de protocoles extrêmement stricts.

Plusieurs services universitaires sont maintenus : accueil sur rendez-vous des élèves dans les bibliothèques universitaires et centres de documentation et dans les salles équipées de matériel informatique ; vente à emporter de repas fournis par le restaurant universitaire ; accueil sur rendez-vous dans les services administratifs ; accès aux services de médecine préventive et de promotion de la santé et services sociaux, aux activités sociales organisées par les associations étudiantes, aux laboratoires et unités de recherche pour les doctorants.

Le port du masque dans les écoles et les établissements scolaires

Pour les adultes : encadrement, personnel administratif, enseignants, responsables légaux des élèves, le masque est obligatoire, quel que soit le niveau, y compris dans les espaces extérieurs de l’établissement (cour de récréation…).

Pour les élèves à partir de 6 ans (élémentaires, collégiens et lycéens) : port du masque obligatoire, y compris dans les espaces extérieurs de l’établissement.

Pour les élèves de moins de 6 ans (en écoles maternelles) : port du masque déconseillé, conformément aux recommandations de l’OMS.

Cas particuliers

  • En internat : pas de masque pour dormir. Les lits sont espacés de plus d’1 mètre ;
  • en cas de pathologie particulière et sur avis du médecin traitant, un élève peut être dispensé de port du masque ;
  • pour les familles les plus précaires : des masques ont été attribués par les services sociaux compétents. L’établissement peut également en fournir si un élève en situation de précarité n’en dispose pas.

Accompagner les 12 350 000 élèves sur le chemin de la réussite

Évaluer pour s’adapter aux besoins

La progression pédagogique a été adaptée pour la rentrée scolaire 2020/2021, afin de permettre à chaque élève de consolider les apprentissages essentiels de l’année scolaire dernière. Des objectifs pédagogiques ont été mis à disposition des professeurs pour chaque niveau du CP au lycée. En pratique, les professeurs identifient les besoins individuels grâce aux outils de positionnement, et mettent en œuvre une progression pédagogique spécifique. Un accompagnement personnalisé renforcé est proposé à tous les enfants qui en ont besoin. Les familles en sont informées.

Soutenir les familles fragilisées par la crise

Le Gouvernement s’est engagé à soutenir les familles fragilisées par la crise sanitaire :
  • la prime de rentrée scolaire a été revalorisée de 100 € ;
  • la prime d’internat a été revalorisée de 64% ;
  • les fonds sociaux ont été pérennisés et revalorisés de 2% pour soutenir ces familles : 777 M€ seront consacrés à des bourses pour les collégiens et lycéens (434 000 élèves ont été concernés l’an dernier).

Ressources utiles