Affaires sociales

Hébergement des femmes victimes de violences : Élisabeth Moreno et Emmanuelle Wargon lancent un nouvel appel à projets pour créer 1 000 places supplémentaires en 2022


Dans la suite des appels à projet 2020 et 2021 portant création de 2 000 places supplémentaires pour héberger des femmes victimes de violence dans des structures non mixtes, un nouvel appel à projet est lancé pour créer 1 000 places supplémentaires en 2022.

La gravité et la multiplicité des violences sexistes et sexuelles, dont les femmes sont les principales victimes, constituent un phénomène d’ampleur et appellent un engagement sans relâche de la part de l’État. La prévention et la lutte contre ces violences ont ainsi été érigées comme le premier pilier de la grande cause du quinquennat consacré à l’égalité entre les femmes et les hommes, annoncée par le Président de la République le 25 novembre 2017. Elles nécessitent une mobilisation de tous les acteurs, pour aller vers une réponse opérationnelle et ciblée au plus près des besoins des victimes.

Dans ce cadre, l’accès rapide à une place d’hébergement constitue très souvent une mesure urgente indispensable pour mettre une femme en sécurité d’un conjoint ou ex-conjoint violent, mais aussi un préalable à toute reconstruction pour une personne victime de violence.

C’est pourquoi, dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, le Gouvernement s’est engagé pour créer 1 000 places d’hébergement pour les places victimes de violences en 2020. Cet effort s’est vu renforcé en 2021 avec la création de 1 000 nouvelles places revalorisées financièrement, et se poursuivra en 2022 avec 1 000 places supplémentaires. Ces places sont des places non mixtes, dédiées aux femmes victimes de violence, avec ou sans enfant. Les femmes bénéficient d’un accompagnement par des professionnels spécialisés et d’une mise en sécurité H24.

Ces nouvelles places 2022 complèteront les 7 700 places existantes dédiées à ce public, dont les 2 000 places non mixtes créées en 2020 et 2021.

En parallèle, dans la suite de l’expérimentation « Un abri pour toutes » réalisée par la Fondation des Femmes et la Fédération des Acteurs de la Solidarité en Ile-de-France, le Ministère du Logement a lancé un plan d’action pour mieux accueillir ces femmes dans l’hébergement mixte, avec notamment la formation des professionnels au repérage et à la prise en charge des femmes victimes de violence, et la réalisation de travaux pour mieux agencer les espaces et aménager des lieux sécurisés.

Document de cadrage - Ouverture de 1 000 places d'hébergement et de logement temporaire pour des femmes victimes de violences

PDF - 129.63 Ko
Télécharger

Partager cette page