Pour faire face à la crise sanitaire, le Gouvernement a déployé un dispositif d’hébergement sans précédent. Il a notamment mobilisé le secteur hôtelier pour déployer une offre d’hébergement adaptée et de qualité à destination des plus fragiles. Au 18 mai 2020, près de 12 600 places d’hôtel étaient mobilisées pour héberger les personnes à la rue.
 
3 Questions à : Jean-Paul Bachelot et Hugo Ruiz

Quelle a été la réponse de l'État pour permettre le confinement des personnes à la rue ?


"L’hébergement des personnes sans-abri, particulièrement vulnérables face à la crise sanitaire était la priorité.

Très rapidement, et en lien direct avec les services de l’État, des groupes hôteliers se sont engagés et ont proposé des places disponibles au sein de leurs établissements. L’État prenant en charge le coût de la mise à disposition des chambres.

Les personnes ont ensuite été orientées vers les hôtels par l’intermédiaire du 115, numéro national d’accueil et d’orientation des sans-abri."


Quel a été l'impact de ce dispositif pendant la crise ?


"Ce plan, d’une ampleur exceptionnelle, a permis de mener un travail de fond avec les associations, les différents services de l’État et le secteur de l’hôtellerie pour recenser toutes les places en hôtels disponibles rapidement pour le public à la rue ou hébergé dans des structures collectives ne permettant pas le confinement.

Cette collaboration renforcée entre les différents acteurs a eu pour effets d’approcher des populations auparavant invisibles ou peu connues des professionnels du secteur social."


Comment envisager la sortie de crise sanitaire pour les personnes hébergées à l'hôtel ?


"Il convient avant tout d’éviter les remises à la rue des personnes. Par des évaluations sociales et en fonction de la situation des personnes, nous mobiliserons donc au maximum des logements, des logements adaptés, de l’hébergement et de l’intermédiation locative."