Handicap : tous mobilisés pour l’inclusion professionnelle !

Du 19 au 25 novembre 2018 se tient la 22e édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH). Si les inégalités persistent à l’embauche, le Gouvernement travaille à davantage d’inclusion des travailleurs handicapés en entreprise.
 

Favoriser l’insertion des travailleurs handicapés

En France, plus de 500 000 personnes handicapées sont au chômage. C’est deux fois plus que pour les personnes valides. Pour y remédier, la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH) est organisée chaque année depuis 1997. Elle se tient cette année du 19 au 25 novembre et vise à mobiliser et sensibiliser à la problématique dans les entreprises. Pour sa 22e édition, la SEEPH met l’accent sur les difficultés des femmes en situation de handicap pour accéder à l’emploi. En effet, celles-ci sont souvent victimes d’une double discrimination qui freine leur accès, leur maintien et leur évolution de carrière.

Nous avons un cap : l’emploi direct pour construire l’entreprise pour tous, c’est-à-dire l’entreprise qui intègre toutes les différences, y compris les personnes handicapées”, a déclaré Sophie Cluzel. La secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées a participé ce matin à la conférence d'ouverture de la SEEPH 2018.
 

Parmi les nombreux évènements organisés cette semaine, Sophie Cluzel visitera également vendredi, avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud, le magasin Leroy-Merlin d’Ivry-sur-Seine. Innovante en matière d’inclusion professionnelle, l’entreprise accueillera par la suite une table ronde autour de quatre thèmes majeurs : l’accueil client, la qualité de vie au travail, le reclassement des salariés et l’adaptation du logement aux situations de handicap.

Durant cette Semaine, les ministres Sophie Cluzel et Muriel Pénicaud reviendront sur les actions menées par le Gouvernement pour les personnes en situation d’handicap.

L’inclusion professionnelle, pilier de la politique pour l’emploi

Depuis 2017, plusieurs mesures gouvernementales ont été mises en place pour l’inclusion des personnes handicapées en entreprise. “Notre regard sur le handicap doit changer et l'accès à l’emploi des personnes en situation de handicap fait partie intégrante de notre action”, rappelle la ministre du Travail. “La mobilisation doit être générale afin de tendre vers une société plus inclusive pour les travailleurs handicapés, et de lever tous les verrous lors de leurs parcours professionnels. En 2018, nous avons mis en place les outils. En 2019, chacun doit s’en saisir”.

Parmi ces outils, on retrouve la signature de l’engagement national “Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022” en juillet dernier. L’objectif : permettre la création de 40 000 postes pour les personnes handicapées d’ici à 4 ans.



Seconde action : l'expérimentation de près de 200 “CDD tremplin” depuis octobre 2018 dans six régions. Initié par le ministère du Travail, ce dispositif propose aux personnes en situation de handicap d’acquérir une expérience professionnelle, et de leur permettre ainsi une meilleure insertion dans les secteurs public ou privé.

Promulguée par le président de la République en septembre 2018, la loi “Pour la liberté de choisir son avenir professionnel” comprend également plusieurs mesures qui visent à mieux former et recruter les travailleurs handicapés. Outre la mise en place de référents handicap dans les Centres de formation pour apprentis, les personnes en situation de handicap et les personnels des Établissements et service d’aide par le travail (ESAT) voient leur compte personnel de formation passer de 500 à 800 euros.
De plus, la politique d’obligation d’emploi de personnes handicapées, actuellement à 6 %, sera révisée tous les cinq ans. Le nouveau mode de calcul de cette obligation, désormais à l’échelle de l’entreprise et centrée sur l’emploi direct, permettra d’augmenter de 100 000 le nombre de postes ouverts aux travailleurs handicapés.



Enfin, les travailleurs handicapés sont concernés par le déploiement du plan d’investissement dans les compétences (PIC). Piloté par le ministère du Travail, il vise notamment à leur permettre de bénéficier de formations expérimentées dans le cadre de l’appel à projets “100 % inclusion”.