dernière modification le 9 octobre 2018

Le suivi des victimes

Le comité local d’aide aux victimes

Dès la fin de la période de crise, le comité local d’aide aux victimes (CLAV) prend le relai. Présidé par le préfet de département et le procureur de la République, le CLAV est chargé de l'adaptation du dispositif d'accueil, d'information et d’accompagnement des victimes dans la durée, en lien avec le ministère de la Justice et la délégation interministérielle à l’aide aux victimes.

Si le nombre ou la typologie des victimes le nécessite, un comité de suivi technique du CLAV pourra être réuni. Il rassemble les agents de chaque administration, collectivité, organisme ou association d’aide aux victimes en capacité d’aborder les situations problématiques des victimes et de leurs proches.

Les CLAV sont institués par le décret n° 2016/1056 modifié et leurs conditions de création et de fonctionnement ont été précisées par la circulaire du 22 mai 2018.

Le numéro national d’aide aux victimes

01 41 83 42 08 = 08victimesLe numéro d’appel national dédié aux victimes, le 08 Victimes, est à votre disposition 7 jours sur 7.

Il offre une écoute anonyme et confidentielle aux victimes, sans jugement. Il a pour objectif de libérer la parole et d'identifier les besoins, afin de proposer une mise en relation avec les associations d'aide aux victimes et/ou tout service partenaire susceptible d'y répondre.

Par courriel : 08victimes@france-victimes.fr

L’espace d’information et d’accompagnement et les permanences des associations

Le préfet de département et le procureur peuvent décider de l’ouverture d’un espace d’information et d’accompagnement (EIA) après avis du comité local d’aide aux victimes. L’EIA est chargé d’identifier les besoins des victimes et de leurs proches, de les informer et de les accompagner dans leurs démarches juridiques et sociales. Il propose un premier soutien psychologique et une éventuelle réorientation vers des professionnels spécialisés, psychiatres ou psychologues.

L’espace d’information et d’accompagnement est un dispositif partenarial dont l’animation est confiée à une association d’aide aux victimes et qui s’appuie sur le réseau des acteurs de la prise en charge : autres partenaires associatifs (FENVAC, AFVT), caisse primaire d’assurance maladie, caisse d’allocations familiales, office national des anciens combattants et des victimes civiles de guerre, direction départementale des finances publiques, rectorat, pôle emploi etc. à travers des contacts privilégiés entre référents ou des permanences physiques au sein de l’espace.

L’action de l’EIA est relayée sur l’ensemble du territoire par la mobilisation du réseau des associations d’aide aux victimes de chaque département. Les 166 associations conventionnées par le ministère de la Justice dont 132 fédérées à France Victimes, assurent la prise en charge des victimes et de leurs proches sur l’ensemble du territoire.

Elles proposent au quotidien, de manière gratuite et confidentielle, un accueil, une information sur les droits, une aide psychologique, un premier accompagnement social ou une réorientation vers des services spécialisés. Ces associations, composées de juristes, de psychologues et d’assistantes sociales tiennent des permanences dans les lieux très variés : tribunaux, hôpitaux, mairies, centres sociaux, commissariats, etc.