France Relance finance trois chantiers de rénovation énergétique du régiment du SMA

France Relance
Publié le : 26/02/2021
De jeunes militaires du RSMA-Mayotte
Photo : RSMA-Mayotte
Ces trois chantiers de rénovation énergétique du régiment du régiment du service militaire adapté (SMA) de Mayotte s'étaleront jusqu'en 2022 pour, notamment, améliorer son autonomie énergétique et revenir à des méthodes traditionnelles de ventilation et de brassage d’air.

La mesure

Un plan d’investissement massif dans la rénovation énergétique des bâtiments publics est mis en œuvre à destination de l’État. Une enveloppe de 4 milliards d’euros, répartie entre les collectivités territoriales et l’État, doit permettre de financer des projets de rénovation énergétique de bâtiments publics : le changement de fenêtres, de chaudières, l’isolation, etc. L'objectif est de réduire la consommation d’énergie liée à ces bâtiments.

La belle histoire

Le régiment du service militaire adapté (SMA) de Mayotte accueille chaque année 570 volontaires, hommes et femmes (20% en 2019) de 16 à 25 ans, qui sortent de situations d’échec scolaire. Répartis en trois compagnies, ils suivent des formations de 6 à 10 mois menant à des métiers de la restauration, du bâtiment, du tertiaire ou à une carrière militaire.

Le plan France Relance finance trois chantiers de rénovation énergétique dans les locaux du régiment. Le premier, d’un montant de 450 000 euros, permettra de remplacer les éclairages à incandescence par des LED alimentées par des panneaux solaires. Le deuxième, d’un montant de 800 000 euros, réhabilite un bâtiment qui regroupera les ateliers pédagogiques sur un même site, doté d’une toiture isolante reflétant la lumière, de ballons d’eau chaude solaires et de dispositifs de récupération des eaux de pluie. Ces deux premiers chantiers doivent être achevés d’ici à fin 2021.

Enfin, un troisième bâtiment sera refait pour en améliorer la ventilation et le brassage d’air naturel, et ainsi supprimer les dispositifs de climatisation artificiels, très énergivores et peu adaptés aux contraintes sanitaires actuelles. Ce chantier, d’un coût de 350 000 euros, aura lieu en 2022.

Le témoignage

« Ces travaux améliorent notre autonomie énergétique et reviennent à des méthodes traditionnelles de ventilation et de brassage d’air qui rafraîchissent l’air naturellement et assainissent les pièces. Les stagiaires et le personnel d’encadrement vont gagner en confort, tout en nous permettant de mieux respecter les contraintes sanitaires. »
Capitaine Gilles Mathieu, Directeur technique.

Vous aussi vous souhaitez bénéficier de cette mesure ?

Retrouvez toutes les informations sur la rénovation énergétique des bâtiments publics sur : Planderelance.gouv.fr