Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
France Nation Verte
France Nation Verte

Mieux se déplacer

Publié 27/01/2023|Modifié 05/09/2023

Mieux se déplacer, c’est améliorer la mobilité des Français grâce à une offre de transports plus propre et accessible sur l’ensemble du territoire.

La mobilité est au cœur de nos modes de vie. Dans notre quotidien, la distance entre nos lieux de vie, nos lieux de travail et les commerces ne cesse d’augmenter, et 80 % de tous les kilomètres parcourus par les Français le sont encore en voiture individuelle.
Sur les longues distances, l’avion reste le moyen de transport le plus utilisé, avec 43 % des déplacements, quasiment à égalité avec la voiture, et seulement 10 % pour le train. Nos déplacements, qu’ils soient sur des courtes ou longues distances, quotidiens ou exceptionnels, ont un coût environnemental élevé. Ils représentent 31 % des émissions françaises de gaz à effet de serre, et la voiture conserve une part considérable de cet impact.
En travaillant simultanément sur nos différents besoins de déplacements, la planification écologique se donne pour objectif de réduire leur impact et de générer de nouvelles opportunités plus propres et pour tous, acteurs de la filière des transports, usagers et automobilistes.
Mieux se déplacer
Mieux se déplacer / Source : Getty

C'est quoi le plan ?

Des voitures électriques légères pour celles et ceux qui en ont besoin pour se déplacer. Avec un objectif de 15 % de véhicules 100 % électriques roulant en 2030, contre seulement 1 % aujourd’hui, l’accélération est possible si nous agissons sur 4 leviers proposés dans le plan :

  • Le renforcement de l’aide à la conversion : bonus, prime à la conversion, offre de leasing social
  • Le déploiement des bornes de recharge sur tout le territoire
  • La révision des avantages fiscaux liés aux flottes d’entreprises et véhicules de fonction
  • Le durcissement des malus poids pour encourager à l’achat et la production de véhicules plus petits, plus légers et plus sobres

Pour inciter 3 millions d’automobilistes à choisir les transports en commun plutôt que la voiture, nous prévoyons :

  • D’investir avec les collectivités locales dans les infrastructures, dont celles qui améliorent l’intermodalité, avec notamment un plan de 100 milliards d’euros d’ici 2040 pour le ferroviaire (dont le projet de services express régionaux métropolitains, dit aussi « RER métropolitain »)
  • D’accompagner les collectivités en charge de l'organisation de la mobilité dans les zones les moins denses (fonds de soutien de 90 millions d’euros sur 3 ans pour la mobilité rurale)
  • De généraliser les meilleurs pratiques (cars express, voies réservées, densification, partage de la voirie, intermodalité, parkings relais et stationnement…)

Pour tripler son usage quotidien, le vélo doit devenir une option crédible et attractive. Pour y parvenir, nous devons agir avec les collectivités locales, à la fois sur les infrastructures, et sur les usages, pour rendre l’expérience de chacun utile, sûre et confortable. Les solutions envisagées :

  • Le développement accru de pistes cyclables sécurisées : déjà 17 000 km réalisés depuis 2017 et 2Mds€ mobilisés par l’Etat entre 2023 et 2027
  • L’apprentissage de la conduite du vélo dès le plus jeune âge : 850 000 enfants à former chaque année à partir de 2027
  • L’accompagnement d’une filière industrielle : objectif 2 millions de vélos assemblés en France en 2030
  • L’aide à l’acquisition, en particulier pour les ménages les plus modestes

Partager nos trajets en voiture, est une solution à fort impact et accessible avec peu d’investissement. L’objectif de 3 millions de trajets quotidiens à l’horizon 2027 - contre 900 000 aujourd’hui permettrait d’atteindre jusqu’à 4,5 millions de tonnes de CO2 annuels évitées, soit 1 % des émissions de GES annuelles de la France. Avec 150 millions d’euros en 2023, le déploiement du plan Covoiturage permet déjà de soutenir les nouveaux covoitureurs (prime de 100 €) et les démarches des collectivités locales.

Parmi les leviers pour encourager cette pratique : mesures de fiscalité, péages aux tarifs différenciés, voies réservées ; parmi les autres bénéfices attendus : allègement des dépenses des automobilistes, réduction de la congestion de nos villes et amélioration de la qualité de l’air.

Sobriété
Faire évoluer notre organisation collective et les comportements pour réduire nos déplacements. Le plan formule une hypothèse ambitieuse : c’est possible si 7 millions de salariés en télétravail 3 jours par semaine et 5 millions de Français qui choisissent un tourisme plus local (- de 1000 kilomètres par an). A titre d’exemple, aujourd’hui, dans les TPE non agricoles, 8,2% des salariés télétravaillent déjà au moins 2 jours par semaine.

Véhicules particuliers sobres et légers
Remplacer les véhicules thermiques les plus polluants par des véhicules neufs plus performants et plus sobres permettraient une réduction de ~3 MtCO2 d’ici 2030.

Bus et cars
Accélérer la décarbonation de nos transports collectifs par des bus électriques ou au biogaz et créer les conditions d’adoption du bus ou du car express pour les trajets du quotidien (voies dédiées, des parkings relais et des transports en commun en site propre).

Efficacité énergétique des avions
Renouveler les flottes actuelles par des avions plus performants, hybrides, électriques ou à hydrogène.

Sobriété dans l'aérien
  • Renforcer les clauses environnementales dans les accords de droit de trafic avec les pays tiers (ex.: incorporation de carburants durables)•
  • Renforcer l’affichage environnemental et donner à voir aux consommateurs les impacts des vols

Bio-carburants et carburants d'aviation durables
  • Pour développer la filière et sortir de la dépendance aux importations : révision à la hausse de la trajectoire pluriannuelle de la taxe incitative relative à l’utilisation de l’énergie renouvelable dans les transports (TIRUERT) en contrôlant le surcoût pour le consommateur
  • Pour réussir le tournant du 2G (le choix de biocarburants non issus des cultures alimentaires) : financements (publics et privés) de l’installation des premières usines 2G, identification de potentiels fournisseurs étrangers de biocarburants 2G, candidats à l’export.
Le développement de la voiture électrique en France
Le développement de la voiture électrique en France / SGPE
Projection de l'équipement et des sites de production (véhicules et batteries)
  • en 2023 : 1,2% de taux d'équipement, 4 sites de production
  • en 2027 : 7% de taux d'équipement, 13 sites de production
  • en 2030 : 15% de taux d'équipement, 13 sites de production

Mesurer l'impact

La réussite du plan pour mieux se déplacer implique la mesure et le suivi d’indicateurs spécifiques qui permettent de s’assurer de la bonne trajectoire ou, le cas échéant, de la corriger.
Trajectoire de décarbonation dans le secteur des transports
Trajectoire de décarbonation dans le secteur des transports / SGPE

Émissions annuelles domestiques du secteur du transport, en millions de tonnes équivalent-CO2 par an.


2017 : 139

2018 : 136

2019 (année de référence) : 135

2020 : 113

2021 : 126

2022 : 129

2030 (objectif) : 92

D'où partons-nous ?

Le transport est aujourd’hui le secteur qui émet le plus de gaz à effet de serre (GES). Les travaux de planification écologique avancent des premières hypothèses qui doivent nous permettre d’atteindre nos objectifs de réduction de GES d’ici à 2030, et de bénéficier d’une offre de transports plus propre et accessible sur l’ensemble du territoire.
Dans nos déplacements du quotidien, 28 millions de tonnes d’équivalent CO₂ peuvent être évitées d’ici 2030 si nous parvenons notamment à accélérer le report modal, à électrifier le parc automobile et à faire preuve de sobriété en réduisant le nombre de kilomètres parcourus.
Réduction de la part modale de la voiture
Réduction de la part modale de la voiture / SGPE

Traduction en ordres de grandeur illustratifs des hypothèses sous-jacentes au scénario – en milliards de voyageurs-kilomètres par an

  • Tendanciel : +7 % de croissance de trafic en tendanciel (rappel, +6% entre 2012 et 2019), dont 1/3 effet population, 2/3 effet PIB
  • Sobriété : 7 millions de salariés télé-travaillent 3jx-30km/j et 5 millions choisissent un tourisme local (-1000kms/an)
  • Report modal vélo : 2,5 millions d’automobilistes choisissent le vélo (5j/sem x 20km/j)
  • Report modal train : 3 millions d’automobilistes choisissent le train (5j/sem x 30km/jour) et 4 millions préfèrent le train à la voiture pour partir en week-end (300km/4 x an)
  • Report bus & car express : 4 millions d’automobilistes choisissent le bus ou le car express (tous les jours x 15km)
Sur le transport terrestre de marchandises, 19 millions de tonnes d’équivalent CO₂ pourront être économisées grâce notamment à l’optimisation du chargement, l’électrification et du report modal vers le ferroviaire ou le transport fluvial. Enfin, le transport international (aérien et maritime) est aussi concerné par cet effort via notamment une meilleure maitrise de la demande et des actions d’efficacité énergétique.
Découvrez en détails dans le document ci-dessous les travaux de la planification écologique qui ont été présentés le mercredi 31 octobres aux acteurs du secteur des transports, dans le cadre du Conseil national de la refondation.

Partager la page


Articles liés

Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.