Economie

FRANCE 2030 : le Président de la République annonce 2 Md€ pour le soutien à l’innovation de rupture et son industrialisation dans le domaine des énergies renouvelables et du nouveau nucléaire en France


A l’occasion d’un déplacement à Belfort, le Président de la République, en présence de Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique, Bruno LE MAIRE, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre déléguée chargée de l’Industrie, a précisé la stratégie et les moyens de France 2030 pour faire émerger et industrialiser en France des technologies de rupture de production d’énergie renouvelable et nucléaire et des réseaux électriques de demain.

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et réduire les émissions de CO2 de nos transports, de notre industrie, de notre secteur agricole ou de nos logements, nous devons accélérer les actions en faveur de la maitrise des consommations d’énergie et substituer les usages de combustibles fossiles par des énergies décarbonées. Malgré une baisse importante de notre consommation d’énergie totale, la demande en électricité augmentera de manière significative. A l’horizon 2050, l’essentiel de notre parc de production aura été renouvelé. Un effort industriel massif de déploiement des énergies renouvelables (EnR) et la construction de nouveaux réacteurs nucléaires sont donc nécessaires dès aujourd’hui pour répondre à cet enjeu. Les réseaux électriques seront profondément transformés.

Pour bâtir le cadre qui permettra de réaliser cette performance économique et industrielle, il est essentiel de faire émerger et d’industrialiser en France des solutions de rupture dans les technologies de production et de distribution d’énergie.

C’est toute l’ambition de France 2030 : produire mieux, plus décarboné, tout en faisant émerger de nouveaux acteurs en leur donnant les moyens d’innover. France 2030 consacrera 50 % de ses dépenses à la décarbonation de l’économie et 50 % à des acteurs émergents porteurs d’innovation, sans dépenses défavorables à l’environnement (au sens du principe Do no Significant Harm).

Dans le cadre de France 2030, ce sont près de 2 milliards d’euros qui seront dédiés à l’innovation et au soutien à l’industrialisation de nos moyens de production d’énergie renouvelable et nucléaire et à la gestion du système électrique :

  • 1 milliard d’euros pour faire émerger des solutions innovantes dans le domaine du photovoltaïque, de l’éolien flottant et des réseaux énergétiques et accélérer l’industrialisation des énergies renouvelables.

Un soutien à la recherche et à l’innovation dans le domaine des énergies renouvelables de plus de 500 M€ qui vise à :

  • faire émerger en France une filière photovoltaïque fondée sur des ruptures technologiques ;
  • développer l’éolien flottant sur les façades atlantique et méditerranéenne ;
  • faire émerger des solutions pour les réseaux énergétiques dans le but d’assurer l’intégration et le pilotage des EnR dans les réseaux.

En particulier, est prévu un programme de recherche porté par le CNRS et le CEA et doté de 50 M€ qui permettra de faire avancer la recherche sur les technologies avances pour les systèmes énergétiques, au bénéfice de l’ensemble de la communauté de recherche.

Un soutien au déploiement industriel d’environ 400 M€ sur l’ensemble des EnR afin d‘appuyer tous les projets ayant un potentiel industriel, en particulier sur les technologies présentant un haut degré d’innovation, mais aussi pour certaines technologies existantes.

Le développement résolu de cette industrie permettra d’assurer la production d’énergie renouvelable made in France, de maximiser les retombées économiques de la transition énergétique et de renforcer notre souveraineté eu égard à la part majeure que représenteront ces technologies dans notre mix énergétique.

Dès aujourd’hui, le Gouvernement ouvre trois appels à projets (AAP), dont deux dispositifs de soutien à l’innovation et un dispositif de soutien à l’industrialisation des EnR :

  • L’AAP « PME Innovations » dont l’objectif principal est de soutenir l’innovation en ciblant tout particulièrement les PME qui constituent un maillon essentiel au sein de l’écosystème d’innovation des EnR et jouent un rôle fondamental dans la structuration des filières de production EnR.

Clôture : 28/04/2022

Le calendrier de l'AAP est disponible ici

  • L’AAP « Briques technologiques et démonstrateurs pré-industriels » dont un des objectifs est de soutenir l’innovation en promouvant le développement de briques technologiques et les actions de démonstration de grande ampleur.

Première relève : 14/04/2022

Le calendrier de l'AAP est disponible ici

  • L’AAP « Aide à l’investissement de l’offre industrielle des EnR » dont l’objectif est de soutenir dès cette année des investissements productifs industriels permettant la diffusion de technologies innovantes au service des énergies renouvelables et l’augmentation des productions industrielles essentielles pour la chaîne de valeur de ces technologies. Il couvre l’ensemble des énergies renouvelables qu’elles visent à produire de l’électricité, de la chaleur ou du gaz renouvelable.

Première relève : 30/06/2022

Le calendrier de l'AAP est disponible ici

En complément, le Président de la République a demandé au Gouvernement d’accentuer les mesures en faveur de la structuration de l’industrie de l’éolien flottant. La France dispose de tous les atouts pour faire émerger une filière industrielle d’envergure à condition qu’elle assure une coordination efficace entre l’ensemble des acteurs concernés au premier rang desquels les ports, les territoires, les industriels et les développeurs.

  • 1 milliard d’euros pour faire émerger des réacteurs innovants plus sûrs, permettant de mieux gérer les déchets nucléaires et accélérer le déploiement du Small modular reactor (SMR) français le plus avancé :

Les réacteurs modulaires constituent une option complémentaire de l’offre nucléaire classique de grande puissance, susceptible en particulier de répondre aux besoins des pays ne disposant pas de réacteurs de grande puissance. De plus, les réacteurs innovants offriront de nouvelles opportunités pour la fourniture de chaleur décarbonée, pour le chauffage, ainsi que pour la production d’hydrogène décarboné.

Le Gouvernement annonce le lancement d’un appel à projets visant à soutenir des projets de recherche et développement sur des concepts de réacteurs nucléaires en rupture, qu’il s’agisse de fission voire de fusion nucléaire. Ces projets doivent permettre d’apporter des réponses nouvelles aux enjeux propres à la filière nucléaire, par exemple en matière de compétitivité, de sûreté, de sécurité, de développement d’applications non électrogènes (production de chaleur ou d’hydrogène …), de fermeture du cycle du combustible nucléaire ou de réduction du volume ou de l’activité des déchets radioactifs. L’objectif est que de nouveaux acteurs portent des projets de rupture en s’appuyant au besoin sur le patrimoine scientifique riche de la filière nucléaire française.

En complément, la filière nucléaire française travaille actuellement sur un premier projet, Nuward, de réacteur modulaire à eau sous pression soutenu dans le cadre de France Relance. France 2030 soutiendra massivement ce projet pour accélérer son développement, dès 2022 et jusqu’à son déploiement, dans l’objectif de construire une première unité à l’horizon 2030. Son industrialisation pour une production en série en France sera créatrice de valeur pour les territoires.

Lire le communiqué de presse

Partager cette page