17 mars 2016

Fonction publique : revalorisation de 1,2% du point d’indice

A l’occasion du rendez-vous salarial réunissant les organisations syndicales et les employeurs de la fonction publique, Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, a annoncé, le 17 mars, une hausse de 1,2% du point d'indice servant à calculer les rémunérations des fonctionnaires. Celle-ci se fera en deux temps, à hauteur de 0,6% le 1er juillet 2016, et de 0,6% au 1er février 2017. Le point d’indice était gelé depuis 2010.

Contenu publié sous le Gouvernement Valls III du 11 Février 2016 au 06 Décembre 2016
 
Entre 2010 et 2013, le salaire net mensuel moyen est resté stable dans le secteur privé alors qu’il a baissé de 1,3% dans les 3 fonctions publiques (État : -0,3% ; territoriale : -1,6% ; hospitalière : -2,1%). Les fonctionnaires ont largement participé à l’effort de redressement des finances publiques. En 6 ans, le gel du point d’indice a permis d’économiser 7 milliards d’euros.

Une mesure de justice sociale

Le point d’indice permet de calculer l’ensemble des salaires de base de la fonction publique : chaque fonctionnaire est situé à un échelon qui correspond à un certain nombre de points d’indice. A l’issue de la revalorisation, la valeur annuelle brute du  point d’indice sera de 56,2302 euros brut. A noter : la revalorisation du point d’indice n’a pas d’impact sur le régime indemnitaire (primes) qui fait également partie du salaire du fonctionnaire.
 
 

Le Gouvernement a annoncé, jeudi 17 mars 2016, une revalorisation du point d’indice de 1,2%. Celle-ci se fera en deux...

Posté par Gouvernement sur jeudi 17 mars 2016

 
Depuis 2012, plusieurs mesures de justice sociale ont été prises pour la fonction publique. Le protocole relatif aux parcours professionnels, carrières et rémunérations des fonctionnaires du 30 septembre 2015 prévoit une revalorisation progressive de tous les salaires d’embauche.  Approuvé par six organisations syndicales sur neuf (CFDT, UNSA, FSU, CFE-CGC, CFTC, FA-FP), les revalorisations qui ont démarré au 1er janvier 2016 et s’étaleront jusqu’en 2020 prévoient notamment : 
 
  • pour les catégories C : +500 euros brut annuels soit 40 euros brut mensuels ;
  • pour les catégories B : +950 euros brut annuels soit 80 euros brut mensuels ;
  • pour les catégories A : +1 900 euros brut annuels soit 160 euros brut mensuels.
Le Gouvernement a également décidé dès 2014 d’augmenter les fonctionnaires les moins bien rémunérés (catégories C). Après les revalorisations de 2014 et 2015, le gain annuel brut moyen est de 612 euros/an.