Les participants au G7 Egalité

Faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale

Les États membres du G7 ont signé, vendredi 10 mai, une déclaration commune pour faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale. Le prélude à des actions concrètes qui seront actées lors du sommet du G7 de cet été à Biarritz.
 

Une ambition ferme pour l’égalité

Aucun pays dans le monde n’a atteint l’égalité entre les femmes et les hommes et aucun ne pourra l’atteindre seul. C’est parce que ce sujet requiert de l’unité que les États membres du G7 se sont réunis les jeudi 9 et vendredi 10 mai à Paris et Bondy pour travailler sur trois sujets prioritaires :
 
  • La lutte contre les violences sexistes et sexuelles, principalement contre les mutilations génitales, les mariages forcés et le cyber-harcèlement.
  • Le soutien à l’éducation des femmes, alors que 2/3 des 774 millions d’adultes analphabètes dans le monde sont des femmes.
  • Le soutien à l’émancipation économique des femmes, particulièrement en Afrique et au Sahel, en les accompagnant dans le financement de leurs projets et de leurs entreprises.

Faire progresser les lois en faveur des droits des femmes

À l’issue de ces deux jours de réunion, les États membres du G7 ont adopté une déclaration commune. Elle inscrit noir sur blanc l'ambition ferme de faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale.

Cette déclaration n’est que le prélude à des actions très concrètes : lors du sommet du G7 qui aura lieu en août à Biarritz, les États du G7 devront s’engager à mettre en oeuvre dans leur pays au moins une loi du "Partenariat de Biarritz", un recueil législatif recensant les meilleures lois qui existent dans le monde en faveur des droits des femmes.

Ce "bouquet législatif des meilleures lois" a été élaboré par les 35 membres du Conseil consultatif pour l’égalité femmes-hommes. Ce dernier, présidé par Denis Mukwege et Nadia Murad, tous deux prix Nobel de la paix, réunit des experts, des organisations internationales et des membres de la société civile.