6 septembre 2017

#StopDiscri #StopRacisme

Pourquoi devient-on raciste ? Les réponses de la science dans une remarquable exposition au Musée de l’Homme visitée par les Délégués interministériels, Jean-Marc MORMECK (DIECFOM) et Frédéric POTIER (DILCRAH)

Pourquoi devient-on raciste ? Les réponses de la science dans une remarquable exposition au Musée de l’Homme visitée par le Délégué interministériel Jean-Marc MORMECK. Intitulée Nous et les autres - Des préjugés au racisme, elle démonte tous les mécanismes des préjugés au racisme. Les Délégués interministériels Jean-Marc MORMECK (Diecfom) et Frédéric POTIER (Dilcrah) y étaient ce mercredi 6 septembre .

"Il ne s’agit pas de dire “le racisme, c’est mal” mais d’expliquer pourquoi il se met en place alors qu’il est sans fondement racial. " expliquait ce mercredi après-midi Évelyne Heyer, commissaire de l’exposition et professeur en anthropologie génétique au Muséum national d’histoire naturelle au Délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer Jean-Marc MORMECK et à Frédéric POTIER Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).

" Nous avons profité des dernières connaissances en psychologie sociale ", souligne Evelyne Heyer, pour que le visiteur comprenne comment naît le racisme dans l'esprit humain. C'est un processus cognitif qui se divise en trois mouvements : la catégorisation, la hiérarchisation et l'essentialisation.

" Non, les "races" n'existent pas. "La similitude entre deux humains est de 99,9 %. Il y a six fois plus de différences entre deux races de chiens qu'entre deux hommes, soulignait la commissaire. Et bien sûr, il n'y a rien dans l'ADN d'un humain qui puisse définir son caractère ou ses capacités morales ! .

" Alors que nous nous dirigions à la fin de l’exposition qui se termine autour d’un mot en lettres lumineuses XXL : ÉGALITÉ, Jean-Marc MORMECK est interpellé par un visiteur : "comment lutter contre le racisme Monsieur le Délégué de l'égalité des chances ? "
Jean-Marc MORMMECK : "Contre les mots qui tuent, les insultes, les regards qui blessent, les actes violents, la haine gratuite, les préjugés, le racisme, il ne faut rien lâcher, il faut sévir, éduquer et mobiliser.
Et cela ne peut être seulement le fait de l’État, mais l'affaire de chacun pour lutter avec détermination contre tout ce qui nous divise et nous sépare.

" Nous et les autres ", l’exposition imaginée par le Musée de l’Homme est visible jusqu'au 8 janvier 2018.