dernière modification le 9 mai 2019

#DIECRIMINATION - Jean-Marc Mormeck dénonce les discriminations au logement dont sont victimes les étudiants et travailleurs ultramarins

Selon "SOS racisme", 37% des étudiants ultramarins sont victimes de discriminations quand il s’agit pour eux de trouver un logement .Ce taux atteint même les 40% pour les jeunes travailleurs originaires des Outre-mer. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par SOS racisme, présentée mardi 7 mai à Paris. Un travail réalisé sur deux ans avec la méthode du testing.
Une enquête de SOS Racisme révèle que les Africains subsahariens et les Ultramarins ont 40 % de chance en moins d'avoir un retour positif après une candidature pour un logement locatif privé en France.

Jean-Marc Mormeck : « Ces résultats sont dramatiques. On sait naturellement que la discrimination raciste pour l’accès au logement existe malheureusement mais ses proportions sont dramatiques. Il y a un énorme travail de formation à faire mais également plus généralement dans l’éducation de chaque citoyen car le racisme ne touche pas que l’accès au logement.

Il faut aussi rappeler à toutes ces victimes qu’il s’agit très clairement d’un délit pénal lourdement sanctionné et qu’il ne faut surtout pas hésiter à porter plainte ou plus simplement à signaler ces situations sur le site du Défenseur des droits par une plainte en ligne. Je pense clairement qu’il faut faire des exemples pour que les choses bougent enfin.

En ce qui concerne les ultramarins, il existe en plus une autre discrimination malheureusement trop fréquente : le refus d’une caution locative au motif de la domiciliation bancaire en Outre-mer.
Là encore, il s’agit très clairement d’une illégalité qu’il convient de signaler systématiquement pour la faire sanctionner »