Visages de femmes et d'hommes
8 mars 2019

Egalité femmes-hommes : le mot d'ordre du Gouvernement est de ne rien laisser passer

8 mars : Journée internationale des droits des femmes. Deux jours auparavant, Marlène Schiappa a présenté en Conseil des ministres l’action du Gouvernement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, qui a d’ores et déjà produit ses premiers effets. Le combat reste à mener, d’autres mesures fortes seront prises dans les prochains mois.
 
L’égalité entre les femmes et les hommes est la Grande cause du quinquennat, dotée d’un budget de 530 M€ voté dans le cadre du projet de loi de finances 2019, soit des moyens sans précédent.
 
Plus de 100 mesures concrètes ont été prises par le Gouvernement avec déjà de premiers effets, notamment:
  • Création du délit d’outrage sexiste, permettant de verbaliser le harcèlement de rue. La France est le premier pays au monde à mettre cette mesure en œuvre, et cela fonctionne : en 6 mois, plus de 330 amendes ont été infligées, allant jusqu’à 750€. Le dispositif fera l’objet d’une mission d’évaluation parlementaire à partir du début de l’été, qui permettra de proposer les éventuels correctifs à apporter.
  • Obligation de résultat pour les entreprises en matière d’égalité salariale pour que les femmes soient enfin payées comme les hommes. Avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, les entreprises ont 3 ans pour résorber les écarts salariaux inexpliqués, sous peine de fortes pénalités financières.
  • Amélioration du congé maternité des agricultrices et des indépendantes : augmentation de leurs droits, en portant la durée totale à 16 semaines, et meilleure prise en compte de la spécificité de leurs activités.
Egalité femmes-hommes : communication en conseil des ministres de Marlène Schiappa

Mais il reste énormément à faire et Marlène Schiappa a annoncé plusieurs actions à venir dans les prochains mois :
  • Mères isolées : des pistes pour améliorer la lutte contre les impayés de pensions alimentaires et garantir aux femmes concernées le juste paiement de la pension à laquelle elles ont droit sont à l’étude.
  • Lutte contre l’excision : alors que 60 000 femmes vivent aujourd’hui excisées en France, un plan pour mieux protéger les jeunes filles qui pourraient en être victimes sera présenté à la fin du printemps à la demande du Premier ministre.
  • Diplomatie féministe : le président de la République a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une priorité de la présidence française du G7. Il a également d’ores et déjà décidé de la création d’un fonds de 120 M€/an pour aider les mouvements pour l'égalité femmes-hommes et féministes, notamment dans les pays du Sud.

La carte des associations en France luttant contre les violences sexistes et sexuelles

" width="720">