27 février 2018

Dixième état des lieux national des campements illicites et bidonvilles

La Dihal publie la dixième édition de son état des lieux national des campements illicites et bidonvilles. Les résultats qui ressortent de cette enquête confirment la baisse tendancielle du nombre personnes vivant dans les campements.
 
Ainsi, il y a en décembre 2017 environ 14 800 personnes habitant dans les bidonvilles contre près de 16 000 en avril 2017 et presque 20 000 en mars 2015. Ce chiffre de 14 800 personnes habitant dans les bidonvilles s’inscrit dans la fourchette basse au sein de laquelle il varie depuis 2012, à savoir entre 15 000 et 20 000 personnes. De plus, cette baisse survient dans un contexte d'amélioration constante de l’effort de recensement, qui se concrétise notamment par l’augmentation du nombre de départements déclarant pour la première fois. C’est le cas de l’Ain, du Doubs, de l’Indre-et-Loire, de la Savoie et de la Manche. Le nombre de sites quant à lui reste stable (autour de 570), ce qui marque une évolution de la taille des sites vers des campements de plus petite dimension en moyenne. Est également à noter la baisse significative du  nombre de personnes en campements dans certains départements ayant réussi à mettre en place des politiques volontaristes et partenariales d’accompagnement des personnes dans un objectif de résorption. Ainsi, en Haute-Garonne, après une diminution de 25% du nombre d’habitants des bidonvilles et squats entre octobre 2016 et avril 2017, le nombre d’habitants a de nouveau diminué de 49% (-300 personnes).

Consulter le recensement

Contact : manuel.demougeot@developpement-durable.gouv.fr