3 mai 2019

Des journées Logement d’abord organisées par les territoires de mise en œuvre accélérée du Plan Logement d’abord

Au cours des derniers mois, plusieurs collectivités des territoires de mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord ont organisé, en collaboration avec les services de l’État, des journées autour du Logement d’abord.
 
Ces événements ont été l’occasion de partager leur stratégie et les actions menées, mais aussi de mobiliser les nombreux partenaires de leurs territoires dans leur démarche, ou encore de communiquer et de sensibiliser l’ensemble des acteurs aux principes du Logement d’abord.
 

Quelques exemples de journées organisées :

La métropole européenne de Lille a organisé le 6 février 2019 son premier comité de pilotage de la démarche Logement d’abord menée sur son territoire. L’objectif de ce comité de pilotage était de présenter aux partenaires du territoire un point d’étape sur la mise en œuvre du Logement d’abord sur le territoire lillois, ainsi que les axes de travail de la métropole pour 2019-2020. La réunion a réuni l’ensemble des partenaires de l’agglomération lilloise : services de l’Etat (Préfecture, DDCS, DDT), ARS, bailleurs, associations, acteurs du logement adapté,…

Après avoir rappelé que la démarche de la Métropole s’inscrit dans les évolutions des grands documents stratégiques, cinq grandes priorités ont ainsi été présentées :

  • Observer et analyser les différents visages du sans-abrisme ;
  • Evaluer la mise en œuvre accélérée de logement d’abord ;
  • Mobiliser une offre de logements abordables ;
  • Définir les objectifs et modalités opérationnels de la Plateforme territoriale d’accompagnement Logement d’abord ;
  • Mobiliser et accompagner les acteurs métropolitains.
Le prochain comité de pilotage du territoire est prévu en septembre 2019.
 
Dans la foulée du comité de pilotage organisé le 31 janvier 2019, Limoges Métropole et la DDCS de la Haute Vienne, soutenues par l’association Action Tank et l’Ansa, ont organisé une journée de sensibilisation le 8 mars dernier. La matinée était consacrée à une appropriation des principes et enjeux du plan quinquennal pour le logement d’abord. Puis les acteurs ont échangé sur une « Charte collective Logement d’abord ». Enfin, après la présentation du plan d’action de Limoges Métropole, un « word café » a permis de travailler sur les axes d’intervention nécessaires à la transformation attendue sur le territoire : coordonner les pratiques d’accompagnement au travers d’une plateforme en lien avec les référents de parcours/travailleurs sociaux ; faciliter le diagnostic des besoins dès les premières étapes du parcours par le développement de démarche d’aller-vers ; améliorer l’accès au logement depuis la rue tout en agissant au plus tôt et éviter l’arrivée ou le retour à la rue.
 
Le 11 mars dernier s’est tenue à Bordeaux une journée dédiée au Logement d'abord et à la mise en œuvre du projet territorial co-porté par la métropole de Bordeaux et par le Conseil départemental de la Gironde. L’occasion pour les deux collectivités et leurs partenaires de présenter les avancées et les différents projets mis en place.

Dans le cadre de la Biennale des Villes en transition, Grenoble-Alpes Métropole a organisé, en partenariat avec la DDCS de l’Isère, sa première journée des acteurs du Logement d’abord, le 12 mars 2019. L’enjeu était de mobiliser l’ensemble des partenaires du territoire.
 

La matinée était consacrée à une présentation de la démarche Logement d’abord menée sur l’agglomération grenobloise et puis spécifiquement à sa plateforme Logement d’abord, qui sera mise en œuvre au 1er avril 2019. Après un éclairage national sur le sujet des plateformes territoriales d’accompagnement, la Métropole a présenté son modèle de plateforme. Puis deux types d’ateliers participatifs ont rassemblé les participants en petits groupes. Le premier avait pour objectif de récolter les attentes et espoirs suscités par le Logement d’abord et la plateforme territoriale d’accompagnement ainsi que les craintes et inquiétudes que cela éveille. L’autre atelier visait à identifier le rôle des différents acteurs dans la plateforme mise en place.

L’après-midi, résumée en direct par une prise de note visuelle (sketchnotes), se centrait quant à elle sur une table ronde autour du thème « « La preuve par l’expérience » : comment passer de dispositifs « Logement d’abord » précurseurs à une politique publique coordonnée ? ». Elle rassemblait à la tribune le Haut comité pour le Logement des personnes défavorisées, des professionnels sur dispositif Logement d’abord TOTEM à Grenoble, un professionnel du service Toi(t) d’abord de l’association La SASSON à Chambéry et une représentante de la plateforme de développement du travail pair Auvergne-Rhône Alpes (Plus d'infos : le guide "Développer le travail pair"). La table ronde a permis de mettre en lumière des pratiques Logement d’abord telles que l’aller-vers, le respect des choix des personnes et le travail pair. Elle a souligné les enjeux de passage à l’échelle entre un dispositif et une politique publique de plus vaste ampleur, notamment concernant les évolutions nécessaires des pratiques du travail social.

Le département du Pas-de-Calais, qui met en œuvre le Logement d'abord de manière privilégiée avec trois EPCI, a tenu le 5 avril une rencontre plénière pour faire un point d'avancement du projet avec l'ensemble des partenaires. Cela a été l'occasion d'aborder notamment les questions de plateformes d'accompagnement et de liens avec les bailleurs sociaux.

Contact : logementdabord@dihal.gouv.fr