dépister systématiquement dans les lieux à risques

COVID-19 : des campagnes de dépistage dans les lieux à risques

Contenu publié sous le Gouvernement Philippe du 14 Mai 2017 au 03 Juillet 2020
Les autorités de santé mettent l’accent sur le dépistage préventif dans les lieux où le rassemblement de personnes constitue un facteur de risques plus élevé de transmission du virus.
 
Face au coronavirus, certains lieux ou espaces clos sont plus à risques que d’autres.

Dans ces lieux identifiés comme à risques, les pouvoirs publics procèdent à des campagnes préventives de dépistage. Toutes les personnes présentes dans ces lieux peuvent alors se voir proposer un dépistage du COVID-19.

L’effort de dépistage est particulièrement prononcé dans les lieux d’hébergement de personnes précaires et de personnes pouvant développer des formes graves du Covid-19 en raison des facteurs de risques (âge, maladies associées…), comme les structures d’hébergement de personnes âgées (EHPAD, etc.). Les centres hospitaliers font aussi l’objet d’une vigilance accrue.

Les lieux à risques

Les enseignements tirés des campagnes de dépistage réalisées depuis le 11 mai et des données relevant des zones de contamination signalées ont permis aux Agences régionales de santé (ARS) d'identifier les lieux à risques suivants :
 
  • milieux professionnels où l’organisation du travail conduit les salariés à intervenir en milieu clos, et/ou à ne pas pouvoir respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation de manière adéquate (par ex. : les abattoirs) ;
  • services au sein d’établissements de santé ;
  • structures d’hébergement des personnes âgées, notamment les EHPAD;
  • établissements d’hébergement de personnes handicapées ;
  • centres d’hébergement d’urgence, centres d’hébergement et de réinsertion sociale, foyers de travailleurs migrants ou résidences sociales ;
  • structures sociales et médico-sociales, comme les Lits halte soins santé (LHSS) et les Lits d’accueil médicalisés (LAM) ;
  • structures d’hébergement pour demandeurs d’asile ou réfugiés (HUDA, CADA et CPH) ;
  • sites militaires, casernes de pompiers et commissariats de police ;
  • internats scolaires, résidences universitaires et structures d’aide sociale à l’enfance ;
  • établissements pénitentiaires ;
  • lieux d’hébergement de travailleurs saisonniers.