Annulation du second tour des élections municipales et communautaires en Guyane

Le ministre de l’Intérieur a présenté un décret annulant le second tour des élections municipales et communautaires en Guyane.

Ce décret annule le second tour des élections municipales et communautaires dans les sept communes de Guyane où le conseil municipal n’a pas été entièrement complété dès le premier tour du 15 mars 2020, en raison de l’évolution préoccupante de l’épidémie de covid-19 dans ce département et de la priorité qui doit être accordée à la lutte contre le virus. Le 15 juin, le ministre de l’Intérieur et la ministre des Outre-mer, à qui le Premier ministre a demandé de se rendre en Guyane compte tenu de la situation sanitaire, avaient fait part de l’intention du Gouvernement de reporter les élections municipales en Guyane et, en conséquence, ils avaient invité les candidats à suspendre la campagne.

Conformément à l’article 17 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 tendant à sécuriser l’organisation du second tour des élections municipales et communautaires de juin 2020 et à reporter les élections consulaires, le Gouvernement a saisi le comité de scientifiques du projet de décret annulant le second tour des élections municipales et communautaires en Guyane. Dans son avis du 22 juin, le comité a réitéré la recommandation, formulée dans ses avis du 8 et du 14 juin dernier, d’apporter une attention particulière aux risques associés à la campagne électorale et il a appelé à la prudence quant à la décision d’organisation du second tour des municipales en Guyane.

En application des mêmes dispositions de la loi du 22 juin 2020, un nouveau scrutin à deux tours devra être organisé dès que la situation sanitaire le permettra et au plus tard dans un délai de quatre mois.

Cette décision d’annulation n’entraînera pas le report de l’élection sénatoriale dans cette collectivité, au regard du taux de renouvellement du corps électoral sénatorial.