Le ministre des Solidarités et de la Santé a présenté une communication relative au Covid-19.

Au plan international, la pandémie de COVID-19 avance rapidement, avec désormais 423 000 cas, à 80% hors de Chine, et 170 pays touchés. 19 000 décès ont été recensés, soit un taux de décès apparent de 4,3 %. L’Europe est à l’épicentre de l’épidémie, puisqu’on y recense plus de 200 000 cas et plus de 10 000 décès. L’Amérique et les Etats-Unis connaissent cependant une très forte hausse des cas de COVID-19 et sont appelés à devenir rapidement le nouvel épicentre de la pandémie.

Au plan national, la France comptait au 24 mars, 22 302 cas de COVID-19 confirmés par PCR, en hausse de 2 246 cas en 24 heures. 2 516 patients font l’objet de soins de réanimation, et 1 100 patients sont décédés de cette infection à ce jour en milieu hospitalier dans notre pays. Une surveillance globale et renforcée de la mortalité est enclenchée en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et dans les départements pour renforcer ces statistiques.

C’est dans l’objectif de freiner l’épidémie qu’un confinement de la population est en vigueur depuis le 17 mars. La population est appelée à respecter strictement ce confinement, dont l’importance est cruciale pour atténuer la très forte tension qui pèse sur le système de santé.

Le conseil scientifique et le comité analyse recherche et expertise ont été réunis mardi 24 mars par le Président de la République, le ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour éclairer les scénarios de propagation du virus à venir et proposer des préconisations sur la gestion du confinement, la stratégie diagnostique et la stratégie thérapeutique. La priorité est donnée à la montée en charge des volumes de tests biologiques et à l’accélération des essais cliniques testant la prescription de différentes molécules dont des immuno-modulateurs, des antiviraux et l’hydroxychloroquine.

Le Président de la République et le Gouvernement ont par ailleurs échangé sur la gestion de la crise sanitaire, en particulier l’accès aux soins critiques et de réanimation. La solidarité nationale vis-à-vis des régions les plus touchées doit s’exercer à plein, grâce à l’apport de renforts humains et matériels, comme avec l’hôpital militaire installé en début de semaine à Mulhouse, ou à l’évacuation collective de patients (avion militaire MORPHEE, train sanitaire, etc.).

S’agissant des approvisionnements en masques, le Président de la République et le Gouvernement ont décidé un renforcement du déstockage dans les huit prochains jours en direction des hôpitaux, des EHPAD, des professionnels de ville et des soins à domicile. Ils mobilisent également en priorité l’ensemble des services de l’Etat sur l’approvisionnement en matériel de réanimation, sur un marché mondial en très grande tension.